Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 13 septembre 2017 06:00

FAF : Ould-Ali ne veut pas de Blaquart comme conseiller

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)


Décidément pas avare en sortie médiatique démagogique, le ministre des Sports El Hadi Ould Ali a tout simplement dézingué l’initiative de la FAF qui a décidé de faire appel à l’expert français François Blaquart pour remodeler la DTN. « Je suis surpris par l’initiative », explique Ould Ali qui s’interfère à nouveau gravement et brutalement dans la gestion interne d’une fédération.


Voici un nouvel épisode qui révèle la communication désastreuse entre le MJS et une fédération sportive autonome. Toujours aussi impliqué dans la gestion interne des fédérations le ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Ould Ali a exprimé de vives critiques au sujet de l’initiative de la FAF de faire appel à un expert français spécialisé dans la formation. « Je suis surpris d’abord par l’invitation d’un expert étranger. Au ministère, nous sommes surpris par cette initiative », a lâché hier le ministre, au sujet de l’invitation de François Blaquart par la FAF pour discuter d’une collaboration sur la formation et la réforme de la DTN algérienne.
Compétence reconnue mais au passé sulfureux Blaquart est littéralement montré du doigt par Ould Ali. « S’il a été à l’origine du système de quotas, c’est un acte raciste, condamnable (…) Je dis en toute réserve. Il va falloir questionner la fédération sur ce sujet-là. La FAF doit enquêter, saisir la Fédération française de football. Il peut facilement connaître la vérité. Si c’est le cas, je pense qu’il n’a rien à faire ici chez nous », a-t-il sèchement lancé sans connaitre véritablement les tenants et aboutissants de l’affaire. Accusé en 2011 au moment de sa prise de fonction et momentanément suspendu, Blaquart a été blanchi par la FFF avant de poursuivre sa mission de DTN, pendant 5 ans, jusqu’à son départ à la retraite
le 31 mars dernier.
La sortie médiatique inopportune de Ould Ali vient ainsi directement contrecarrer les plans de la FAF au sujet du recrutement de cette compétence avérée mais c’est surtout la manière de faire qui s’assimile à un véritable sabotage de la tutelle. Alors que le football algérien a besoin de sérénité, le discours populiste du premier responsable du sport en Algérie complique sérieusement le travail de Kheireddine Zetchi qui doit faire face à plusieurs fronts. La piste Blaquart risque désormais de tomber à l’eau.
 Par La Gazette du Fenne

Laissez un commentaire