Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

jeudi, 12 janvier 2017 06:00

Médicaments : Une facture d’importation encore salée

Écrit par  Rachid Bouarroudj
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Algérie continue de payer cher le médicament qu’elle importe bien qu’elle le fasse de moins en moins. Moins d’importations certes, mais une facture toujours salée.

C’était le cas au premier semestre de 2016, où elle avait explosé de 34% de janvier à juin, et c’est encore plus vrai pour les onze premiers mois de 2016, avec une hausse de 5%, malgré une baisse des quantités importées de 10,4%. Pour reprendre les indications des Douanes, la valeur des importations de ces produits a grimpé à 1,84 milliard de dollars entre début janvier et fin novembre 2016, contre 1,74 milliard à la même période de 2015, soit précisément une augmentation de 5,54%. Les quantités de médicaments importées ont, en revanche, reculé de plus de 10,4% en s’établissant à 21 557 tonnes (t) contre 24 064 t. Par catégorie de produits, la facture des médicaments à usage humain s’est chiffrée à 1,73 milliard de dollars contre 1,65 milliard (+4,8%), tandis que les quantités importées ont baissé à 19 258 t contre 21 962 t (-12,3%). Pour les médicaments à usage vétérinaire, la facture a augmenté à 31,32 millions de dollars contre 27,23 millions (+15,05%), alors que les quantités importées ont diminué elles aussi à 601,6 t contre 635,6 t (-5,35%). Pour les importations des produits parapharmaceutiques (pansements adhésifs, gazes, réactifs...), elles ont augmenté à 73,25 millions de dollars (1 697 t) contre 60,22 millions de dollars (1.466 t), soit une hausse de 21,64% en valeur et de 15,7% en volume. Pourtant, c’est à ce niveau que la facture aurait dû baisser dans la mesure où ces derniers font partie de la liste des produits et équipements médicaux interdits d’importation dans le cadre de la rationalisation de la facture des importations des médicaments, matérialisée par un arrêté ministériel publié en décembre 2015. Il s’agit de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de sirops. S’y ajoute également une liste de onze matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l’importation tels les seringues, compresses et bandes de gaze et le bicarbonate de soude pour dialyse. En 2015, les importations des produits pharmaceutiques avaient atteint 1,96 milliard de dollars (-22% par rapport à 2014) pour un volume global de près de 27 000 tonnes (-15,32%). Le bilan de 2016, sans tenir compte du mois de décembre, approche ce niveau de dépense, ce qui augure une « lourde facture » du médicament alors que les pouvoirs publics tentent de mettre en avant la production nationale. Actuellement, 143 unités de production sont réparties à travers le pays dont  80 concernant la fabrication de médicaments, selon les données de 2015 de la Direction de la pharmacie et des équipements au ministère de la Santé, alors que les projets d’investissement sont au nombre de 246, parmi lesquels 61 sont au stade initial, 31 sont avancés, 4 sont en process et 150 sont de nouveaux projets. A ce stade, 4 264 médicaments sont enregistrés auprès du ministère de la Santé, dont 2 263 DCI - dénomination commune internationale -, parmi lesquels 2 210 sont de fabrication locale, 1 915 sont importés et 144 sont conditionnés localement. En matière de fabrication locale, les princeps représentent un taux de 44% et le générique 56%. Au total, 117 produits sont fabriqués en Algérie. La part de médicaments réservés à chaque habitant est de 80 dollars et les dépenses sont de 400 dollars/habitant.

Laissez un commentaire

Culture

Hommage : Charles-Henri Favrod, vie et mots d’engagement

Charles-Henri Favrod vient de décéder à

Culture -
18-01-2017
Festival du théâtre arabe : Le premier texte théâtral arabe fait débat

L’hôtel Le Méridien d’Oran a abrité, en

Culture -
18-01-2017
La révolte de Don Quichotte : Le rêve et la justice sociale tunisiennes en scène

La Tunisie a présenté lundi soir au théâ

Culture -
18-01-2017
Promotion du cinéma : Plusieurs « complexes cinématographiques » sur les rails

Présent lundi dernier dans la wilaya de

Culture -
18-01-2017