Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

SLIM2

mardi, 21 mars 2017 06:00

FLN : Les redresseurs appellent à un «congrès extraordinaire» après les législatives

Écrit par  NADIA BELLIL
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La contestation autour des listes électorales du Front de libération nationale (FLN) pour les prochaines législatives devrait se solder par un changement de direction. Toutefois, ce changement ne devrait intervenir qu’à l’issue du rendez-vous du 4 mai prochain, faute de temps et techniquement impossible.

« Nous demandons un congrès extraordinaire pour changer la direction du parti et l’élection d’un nouveau secrétaire général pour le FLN », a indiqué, hier, Abdelkrim Abada, un des leaders du mouvement de redressement du FLN, dans une déclaration à Reporters. « C’est dans le cadre d’un congrès urgent, responsable, que devront convoquer les militants eux-mêmes que nous tiendrons ce congrès qui devrait intervenir juste après les prochaines législatives », a-t-il précisé. Au motif qu’« il est techniquement impossible de le tenir avant cette échéance. Le délai est insuffisant, il reste peu de temps pour les élections et de plus beaucoup de militants seront occupés par la campagne électorale. Il nous sera difficile donc avant les législatives de réunir les congressistes ». Toutefois, Abada souhaite que ce congrès intervienne avant les prochaines élections locales. « Une nouvelle direction nous permettra de bien préparer les élections locales », insiste-t-il. Mais, dans tous les cas, Abada plaide pour le départ de l’actuel secrétaire général du parti Djamel Ould Abbès : « Je suis de ceux qui appellent Ould Abbès à présenter sa démission.» Son argument est que le secrétaire général du FLN « a échoué dans sa mission d’organiser la maison FLN. Il a échoué aussi dans l’unification des rangs du parti, et en plus, il n’a pas réussi à élaborer des listes électorales pour les législatives qui soient responsables et qui puissent permettre au parti de réussir à engranger un maximum de sièges dans la future APN ». Aux yeux de Abada, « Ould Abbès a élaboré de fausses listes électorales » en « plaçant sur les listes des personnes étrangères au parti, des candidats qui ne sont pas militants, des gens qui ont acheté leur placement sur les listes et des postulants analphabètes ». « Ould Abbès a éliminé des listes les vrais cadres du parti compétents et a intégré des étrangers au FLN », fait observer Abada. Tout en regrettant que le secrétaire général du FLN « ait intégré sur la liste d’Alger ceux qui n’ont pas pu se porter candidat dans leur propres wilayas ».

« Quand Ould Abbès ramène des militants d’autres régions du pays et les inscrits sur la liste d’Alger, cela se fait aux dépens des militants d’Alger », tient-il à indiquer, avant de citer l’exemple de l’ancien ministre de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, placé tête de liste du FLN à Alger. « Avec tous mes respects pour Ferroukhi, il n’est pas militant FLN.
Il y a des militants qui peuvent être tête de liste à Alger », lance-t-il. Avant d’interroger : « Pourquoi Ould Abbès a nommé Ferroukhi qui n’est pas militant FLN pour le placer en tête des vrais militants du parti ? » Aux yeux de Abada, « Ferroukhi n’a jamais été militant, n’a jamais été à la tête d’une mouhafada et voilà que sans crier gare, il est placé en haut de la pyramide par rapport aux militants ». « C’est une injustice », soutient-il, tout en estimant qu’Ould Abbès « n’a pas respecté les textes fondamentaux du parti, il n’a pas respecté les statuts, il n’a pas consulté la base militante dans l’élaboration des listes électorales, ni le bureau politique, ni le comité central, il n’a pas étudié les dossiers de candidatures. Il a élaboré les listes seul alors que c’est un travail collectif qui doit se faire en toute transparence à travers une commission nationale d’étude des dossiers ». « De quel droit Ould Abbès a-t-il élaboré les listes électorales seul ? » Il s’interroge tout autant sur les listes : « Jusqu’à présent, personne ne sait ce que ces listes contiennent. Est-ce que c’est normal ? Pourquoi les cache-t-il ? » « C’est parce que les choses ne sont pas transparentes », tranche-t-il. Tout en estimant qu’« il y a eu usage de la chkara dans le placement sur les listes ». C’est dans cette optique que pour les contestataires, dont Abada est un des animateurs, la question d’un congrès extraordinaire « est un impératif ». 

Laissez un commentaire

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017