Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

SLIM2

mardi, 21 mars 2017 06:00

Critiqués par leurs alliés de l’Icso et de la CLTD : Les partis de l’opposition justifient leur participation

Écrit par  Hichem Laloui
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les critiques dont ils ont fait l’objet des partis participationnistes aux élections législatives de la part de leurs alliés au sein de l’Icso et de la CLTD les a poussés à réagir et à justifier leur choix. Ils estiment que le choix de participer relève des prérogatives de chaque parti.

Au RCD, on estime que la participation du parti répond à la nécessité de barrer la route « à des individus qui veulent, encore une fois, s’accaparer cette institution où se décide l’avenir de tout un pays ». Athmane Mazouz a ajouté que le RCD aspire, à travers cette participation, à « défendre un projet et un programme qui pourraient faire sortir le pays du statu quo », mais aussi « à dénoncer ceux qui sont responsables d’un bilan catastrophique en intégrant cette institution ».
« Nous avions défendu l’idée d’une position commune de l’opposition vis-à-vis des élections au sein de l’Icso et de la CLTD », a-t-il rappelé. Au FFS, on estime que le parti a fait ce choix pour, d’abord, mobiliser les citoyens autour de la reconstruction du consensus national, condition sine qua non pour bâtir une seconde république. Hassène Ferli a considéré que le choix de boycotter « est respectable », et celui du FFS « est stratégique » et vise « un objectif bien précis ». «Nous voulons défendre notre projet afin de faire sortir le pays des crises actuelles », a-t-il encore dit. Pour le MSP, sa cellule de communication, qui s’est refusé à commenter les déclarations des boycotteurs, considère que leur choix est « défendable », sauf que « nul ne peut dicter sa vision au MSP, un parti souverain ».
« Nous avons décidé de prendre part aux élections législatives prochaines par conviction », a déclaré Bouabdellah Benadjemia. Ajoutant que le MSP-FC estime que « l’opposition n’a rien à gagner en désertant les assemblées élues ».
« Nous devrions réaffirmer notre exigence et notre existence », a-t-il encore dit. Pour Lakhdar Benkhellaf, la participation de l’alliance PLJ-Ennahdha-El Bina  « n’a rien à voir avec sa participation au sein des instances de l’opposition ». Il a estimé que cette décision relève des instances des partis et non de celles de l’Icso ou de la CLTD. Il a rappelé que la revendication de l’opposition concernant une instance indépendante d’organisation des élections « n’a jamais été une condition pour participer ou non à des élections». Cette réaction des partis de l’opposition, qui ont décidé de prendre part aux prochaines législatives, vient en réponse aux critiques acerbes de certains partis et personnalités de l’Icso et de la CLTD qui ont décidé de boycotter les prochaines joutes électorales.
Cette passe d’armes confirme la mise à mort des deux instances de l’opposition qui n’ont pas, décidément, survécu aux appétits électoralistes des uns et des autres.

Laissez un commentaire

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017