Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 12 juin 2018 06:00

Le monodrame «Prise de parole» sur les planches du TNA : Regard intimiste sur la réalité sociopolitique marocaine

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)


Le monodrame «Prise de parole», véritable performance de la comédienne marocaine Ilham Louidi, présenté samedi soir sur les planches du TNA, est un voyage dans les souvenirs d’une femme, journaliste d’une cinquantaine d’années, qui dresse le bilan de son parcours personnel mettant en relief l’évolution de la femme dans la société, mais, également, les différents changements sociaux et politiques au Maroc des années soixante aux années quatre-vingt-dix.


Par Sihem BounabiL’expression théâtrale marocaine moderne était à l’honneur, samedi dernier, sur les planches du théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi, avec la représentation du monodrame «Prise de parole», interprété par la comédienne Ilham Louidi, sur une mise en scène de Mahmoud Chahdi et un texte écrit par le dramaturge Issam El Yousfi, d’après le livre d’Ahmed Massaia. «Prise de Parole» relate l’histoire d’une femme journalise, âgée d’une cinquantaine d’années, qui retourne dans l’appartement familial une année après la mort de ses parents. Dans cet espace qui regorge de souvenirs, elle libère sa parole pour dresser le bilan de sa vie et celle de son entourage, avec en filigrane la grande histoire du Maroc et les différentes mutations socio-politiques depuis les années soixante jusqu’aux années quatre-vingt-dix. Le ton de la prise de parole est donné, lorsque la journaliste, face à une photo d’elle, enfant, sur les genoux de sa mère, se souvient qu’elle lui «a toujours dit de tout dire haut et fort. Qu’il faut crier et crier pour se faire entendre. Les gens sont sourds ou font semblant de l’être pour ne pas se sentir responsables ou concernés». Le personnage de la pièce reconnaît toutefois qu’il n’est pas si aisé de prendre la parole et que, souvent, elle n’avait pas suivi le conseil que sa mère elle-même n’appliquait pas. Mais dans ce lieu hanté par le passé, dans un présent en quête d’avenir, elle parle enfin haut et fort et aborde différents sujets et interrogations sur le sens de la vie, qu’il s’agisse du rôle et du statut de la femme, de la crise du logement, aux questionnements sur la vie d’un soldat en temps de guerre, tout y passe. Ainsi, à travers ce voyage dans ses souvenirs personnels et ceux de sa famille, le personnage aborde plusieurs questions existentielles, lors de situations parfois dramatiques et d’autres fois humoristiques, sur des thèmes aussi variés que le sens de l’existence, l’amour, le journalisme, la perception et le concept de l’art dans la société. Et aussi les rapports dans la société, notamment marquées par l’autorité, qu’elle soit politique, professionnelle, sociale ou familiale et même dans le couple.Libérer la parole pour construire l’avenirAbordant la thématique de l’amour et de l’autorité, c’est avec beaucoup d’humour qu’elle relate l’histoire de sa sœur, future comédienne, et de son prétendant, un « super flic », en se posant la question : «L’amour peut-il rendre aveugle à ce point ? Un super flic peut-il se marier avec une comédienne ?» Dans une scène cocasse, elle restitue le questionnement du couple à ce sujet en relatant au public présent que sa «sœur s’est posée une question très théâtrale : comment un super flic peut-il jouer l’acte de quitter son moi et se débarrasser de l’instinct de commander une fois rentré chez lui ?» Une question que le prétendant se posera aussi mais dans le sens inverse : «comment une comédienne passionnée peut-elle se débarrasser de son instinct de s’exhiber, sortir d’elle-même pour se caser dans les normes de la vie conjugale ?» avec, au final, le constat que sont «deux logiques très difficiles à marier», salué par les rires du public. La difficulté de pratiquer sa passion et son métier dans une société où l’autorité sous toutes ses formes est également au cœur de la pièce est exprimé, notamment, dans la difficulté de la journaliste de pratiquer librement son métier. Celui de pouvoir raconter des faits et relater l’information en toute liberté. Après mille déconvenues et frustrations, la comédienne clame sur les planches : «La même question revient : c’est quoi être journaliste dans ce pays ?» Elle ajoute avec une certaine ironie rythmée par les rires du public : «C’est peut-être juste remplir des colonnes et des colonnes ou tenir des heures et des heures un micro et, entre deux articles, courber l’échine et se prosterner pour grimper, grimper et encore grimper. »  Lors de cette représentation, durant plus d’une heure, les amateurs du quatrième art ont assisté à une véritable performance scénique de la comédienne marocaine, qui a occupé l’espace avec une maîtrise de l’expression corporelle et catalysé son expérience de chanteuse d’opéra, pour moduler sa voix aux différentes situations de la pièce, en écho au texte à la langue travaillée et rythmique. Dans une mise en scène fluide, la comédienne a évolué dans une scénographie signée par Tarik Ribhi, marquée notamment par l’utilisation des techniques modernes de son et de lumière, à l’instar du maping-video avec des images d’archives d’actualités filmées ainsi que des visuels et sonorités en interactivité avec le jeu de la comédienne, illustrant ainsi les différentes situations ou réminiscences entre l’histoire individuelle du personnage et l’histoire du pays. Au tomber de rideau, les spectateurs fortement impressionnés par la performance de la comédienne ont longuement applaudi toute la troupe marocaine lors du salut final. En marge de la représentation, la comédienne marocaine confie à propos de son personnage que «cette femme est sortie de chez elle pour aller pratiquer son métier et n’être plus cantonnée dans le rôle de mère au foyer, car elle veut vivre en toute indépendance. Mais cela s’avère difficile et compliqué. Ainsi l’histoire de cette femme reflète l’histoire de la femme, en général, et son évolution dans la société à un moment donné de l’Histoire».

Laissez un commentaire