La cité El Kahina, faisant face à la station des voyageurs, à quelque 300 mètres du siège de la wilaya, vit dans le noir depuis plus de 3 mois, selon ses habitants.
Ces derniers sont obligés de se cloîtrer chez eux très tôt par crainte de l’insécurité régnant sur les lieux. Le calvaire du manque d’éclairage de cette cité ne date pas d’aujourd’hui mais remonte à plus d’une décennie, selon les habitants et touche à d’autres quartiers et cités oubliés, El Atik, boulevard Ouest, cité El Amel, El Maazoula, Rocade Sud, lors des travaux pour l’environnement, le cadre de vie et autres commodités indispensables. Pourtant
l’exécution, il y a quelques temps, de l’opération «Réhabilitation de l’éclairage public» du chef lieu de wilaya, pour laquelle une enveloppe de plus de 17 milliards a été dégagée, avait fait naître l’espoir chez les habitants des cités, notamment celles localisées à proximité du siège de la wilaya, voire jouxtant la station des voyageurs, de les voir prises en charge dans le cadre de l’opération en question. Malheureusement, cela n’a pas été le cas, puisque cette réhabilitation n’a touché que les artères et les axes routiers importants comme la double voie du stade Zerdani-Hassouna, l’axe routier menant vers le siège de la wilaya…, les autres attendront ! Enfin, il importe aussi de rappeler que la nouvelle de la prise en charge des déchets, de l’éclairage public, des espaces verts par l’entreprise créée par la wilaya, a été accueillie avec enthousiasme par les habitants du chef lieu de wilaya qui vivent depuis des années dans un environnement malsain marqué par le défaut d’hygiène, l’insuffisance de l’éclairage public et autres cependant, les actions tardent à venir sur le terrain.
Néanmoins, cette initiative réussira avec l’implication des citoyens au demeurant facteur primordial nécessaire à toute action concernant son cadre de vie et son environnement. K. M.