Désormais, c’est l’élection présidentielle qui rythme la vie politique nationale au cœur d’une crise, toujours en quête inlassable d’issue. Depuis la convocation du corps électoral par le chef de l’Etat par intérim à la date indiquée, on est passé à un intervalle pas comme les autres. Les activités sociale et politique devront désormais se conjuguer à l’aune de ce rendez-vous qui engage l’avenir de tous les Algériens, ceux qui y sont favorables comme ceux qui y sont réfractaires. Certains ont déjà exprimé, de façon sibylline, leur inclination à la participation à un scrutin, condamné à se dérouler et dans les meilleures conditions. Il y va, selon eux, de la crédibilité des institutions de la République. Certains autres appréhendent une impasse, qui menace largement l’avenir du pays, une impasse, qu’il faudrait impérativement dépasser. D’autres acteurs exigent des préalables -pendant qu’il est encore temps, comme le départ de l’actuel gouvernement et l’ouverture du champ médiatique. Les acteurs en présence seront désormais attendus. Dans ce processus électoral, désormais mis en branle officiellement, deux phases seront sous observation. La phase des candidatures pour le poste de président de la République sera, sans nul doute, la première étape qui donnera des indications sur le vote du 12 décembre prochain. Dans la conjoncture politique actuelle, marquée par un rejet d’une partie des Algériens, il reste particulièrement intéressant de connaître les noms de ceux qui animeront la compétition pour le fauteuil présidentiel. La seconde phase, tout aussi cruciale, est la campagne électorale avec ses activités médiatiques et populaires afférentes. Au cœur d’une crise politique aiguë, marquée par une dichotomie visible dans la rue, cette phase importante pour les électeurs est également à scruter. La balle est désormais chez les partis politiques et les éventuels candidats, qui seront irrémédiablement obligés de se positionner sur un processus qui a déjà entamé son compte à rebours. Les prochains trois mois s’annoncent irrémédiablement riches en évènements.