Les enseignants du CEM Kara Bachir de la ville de Sétif ont observé mercredi un arrêt de travail pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de «conditions de travail difficiles» au sein de l’établissement, a-t-on constaté. Les 49 enseignants de cet établissement jugent «impossible» d’exercer au sein du CEM après que «les écoulements des eaux usées de la cité voisine 500 logements aient inondé le rez-de-chaussée de l’établissement y compris les laboratoires, les salles de cours, la cour et les alentours du collège, outre les odeurs nauséabondes». Cette situation «qui ne date pas d’hier» a été exacerbée par les pluies tombés mardi soir sur Sétif, ont indiqué les protestataires. Les services de la direction de wilaya de l’éducation ont indiqué avoir dépêché un représentant vers ce CEM fréquentés par 1.100 élèves pour s’enquérir de la situation pour ensuite prendre les mesures qui s’imposent.