Le bilan des feux de forêt a été rendu public par le Conservateur lors d’un point de presse au cours duquel il a mis en lumière toutes les données en sa possession. Ainsi, du 1er juin au 20 août, 267 hectares ont été consumés par les feux. Une telle superficie représente, selon l’orateur, 53% de cette importante richesse forestière.

« Les investigations menées, en collaboration étroite avec nos partenaires des services de sécurité, ont permis de procéder à l’arrestation de deux présumés auteurs de ce désastre. Les mis en cause, localisés dans les communes de Bouteldja et du chef-lieu de wilaya El Tarf, seraient soupçonnés d’actes criminels. » Selon la même source, les feux de forêt ont touché dix municipalités, dont Hammam Bani Salehn dans la daïra de Bouhadjar, à l’extrême sud-est du chef-lieu de wilaya El Tarf. Onze incendies ont ravagé 155 hectares, deux incendies localisés dans la commune de Besbes à l’ouest du chef-lieu de wilaya. Ces deux foyers d’incendie ont endommagé 45,5 hectares. Dans la daira d’El Tarf à Zitouna plus précisément, 4 incendies ont détruit 628 hectares. Notons qu’une grande partie des forêts de cette commune a été ravagée par les feux en 2016. Le conservateur a indiqué que la majorité des feux est signalée entre 10H et 16H. Le nombre d’hectares ravagés par le feu est insignifiant, compte tenu de l’ampleur de 2017, où la Conservation forestière avait enregistré pas moins d’une cinquantaine de foyers. Depuis, elle a pris un certain nombre de mesures notamment la multiplication des vigiles, des pare-feux… qui ont minimisé les dégâts de cette année dont les feux sont aidés par la canicule qui a sévi durant les mois de juillet et août. Selon le conservateur, 60% des feux sont d’origine criminelle. Un doigt accusateur est pointé vers les éleveurs de cheptel qui devaient en principe protéger cette masse végétale. Les propriétaires allument généralement des feux pour créer des zones pastorales à leur cheptel. Dans ces zones signalées, les éleveurs de bétail sont en grand nombre selon les statistiques enregistrées auprès de la DSA.n