Le Premier ministre Noureddine Bedoui a limogé, hier, Sami Bencheikh El Hocine, le directeur générale de l’Onda (Office nationale des droits d’auteurs et droits voisins) pour « pour manquement aux obligations assignées », selon un communiqué des services du Premier ministère.
Ce limogeage intervient après le drame de jeudi soir où cinq personnes ont trouvé la mort, lors d’une bousculade à l’entrée du stade du 20 Août 1955, de Belouizad, une heure avant le concert-événement du chanteur Soolking, organisé par l’ONDA.
Dès la diffusion des premières informations sur les réseaux sociaux, l’ONDA était au centre des accusations à travers de nombreux témoignages de personnes présentes sur les lieux. Selon ces témoins, le drame est le résultat d’une mauvaise gestion de l’important flux des spectateurs présents et au non-respect des procédures usuelles en termes de gestion de foule lors d’évènements de cette envergure. La colère a également enflé sur les réseaux sur le fait que les organisateurs et à leur tête le DG de l’Onda ont maintenu le concert, alors que les informations sur cette tragédie avaient commencé à circuler bien avant le début du concert, avec l’évacuation des blessés et des dépouilles vers les hôpitaux. L’autre reproche fait à Sami Bencheikh el Hocine sur les réseaux sociaux est le silence-radio maintenu par l’ONDA jusqu’à l’annonce de son limogeage, où une bannière de deuil a été publiée sur la page officielle de l’Office.
Condoléances du chef de l’Etat et du gouvernement aux familles des victimes
«Consterné » par la nouvelle de ce drame, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a adressé, hier, un message de condoléances aux familles des victimes de la bousculade, affirmant la nécessité de veiller à un suivi « rigoureux des circonstances de ce tragique incident » et de prendre les « mesures nécessaires pour éviter la reproduction de tels incidents à l’avenir ». «J’ai appris avec consternation et une profonde affliction la nouvelle de ce drame qui a endeuillé les familles des victimes qui attendaient le retour de leurs enfants joyeux et heureux de ce concert qui a drainé des milliers de jeunes en quête de détente et de divertissement», a écrit le chef de l’Etat dans le message de condoléances adressé aux familles des victimes et des blessés. «Tout en réitérant mes sincères condoléances et exprimant ma sympathie aux familles des victimes, je tiens à souligner l’impératif d’assurer un suivi et dévoiler, rapidement, les résultats des enquêtes et de prendre les mesures qui s’imposent, dans les plus brefs délais, pour empêcher la reproduction de tels incidents », a-t-il ajouté dans un communiqué de la présidence. «Je prie Dieu Tout Puissant d’accorder sa Sainte Miséricorde aux défunts et de prêter réconfort aux leurs. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons», a conclu le chef de l’Etat.
Le Premier ministre Noureddine
Bedoui a également adressé, hier, aux familles des victimes de la bousculade un message de condoléances. « Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, présente en son nom personnel et au nom du gouvernement, ses sincères condoléances aux familles des victimes, Priant Dieu Tout puissance de les assister en cette douloureuse épreuve, et de leur prêter patience et réconfort. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons» indique un communiqué des services du Premier ministère.
Le Premier ministre affirme dans ce communiqué qu’«une enquête a été ouverte pour déterminer les causes et circonstances de cet incident tragique et prendre les mesures nécessaires». Effectivement, la première mesure n’a pas tardé avec l’annonce du limogeage du DG de l’ONDA, en attendant certainement d’autres annonces, dès que l’enquête aura révélé l’étendue des erreurs d’organisation qui ont inéluctablement mené à ce drame.
Soolking anéanti
«C’est une tristesse incommensurable qui nous a tous envahis à l’annonce de cette tragédie. Nous sommes tous dévastés et sous le choc, mais nous savons que ce n’est rien devant la douleur que peuvent ressentir les familles et les proches des victimes », a confié Soolking, dans un communiqué, publié, hier, en fin de journée sur sa page officielle. Le chanteur algérien est « effaré » par la nouvelle du «décès de 5 innocents».
Face à la polémique qui a enflé sur les réseaux sociaux fustigeant la star algérienne d’avoir maintenu et assuré le concert malgré la tragédie, Soolking affirme dans son message que «ni moi ni les artistes m’accompagnant sur scène n’ont eu connaissance de ce drame et ses douloureuses conséquences avant et pendant le concert, ce qui explique le fait que nous ayons continué notre prestation», précisant qu’«aucun de nous n’aurait mis un pied sur scène ayant cette funeste nouvelle ».
S’adressant aux familles des victimes, il ajoute : «Nous savons qu’aucun mot ne pourra soulager la douleur des familles et nous sommes de tout cœur avec eux. Nous partageons la peine des familles des victimes et prions dieu le miséricordieux pour qu’il les accueille dans son vaste paradis. A dieu nous appartenons et à lui nous retournons». n