Le rideau s’est baissé lundi soir sur la 11e édition du Festival national de la chanson raï, après quatre nuits festives.

La soirée a vu la participation d’une pléiade de chanteurs qui se sont produits, offrant au public ravi une panoplie de chansons raï de leurs répertoires respectifs. Cheb Akram Fares, de Sidi Bel Abbès, a repris les chansons célèbres du défunt Hasni et de Raina Rai; Chaba Rihene de Tiaret, consacrée parmi les stars du programme Alhane wa chabab, a eu droit à deux chansons, ensuite c’était au tour de son père cheb Nacéro, handicapé moteur, qui a enthousiasmé le public en interprétant avec succès les chansons de Hasni. 
La soirée a été également marquée par la prestation de Chaba Fati, qui, pour sa 4e participation au festival,  a brillé avec ses chansons de style marocain, cédant ensuite la place à Cheb Sata, qui  participe pour la première fois au festival du raï. Il a fait vibrer les jeunes lorsqu’il a repris des chansons des stars du raï. Chaba Narimène, non-voyante a interprété des chansons des défunts Akil et Hasni. La soirée, qui s’est prolongée jusqu’à minuit, était également animée par Cheb Mahfoud, qui n’a pas été apprécié par le public, réclamant son départ et, enfin, Hakim Salhi, qui a plongé dans une ambiance festive le public des jeunes avec sa chanson «Sahraoui» et des chansons de Cheikha Rimiti, «Anta goudami wa na mourak», «Dour biha ya chabani» et autres tubes puisés du patrimoine de la chanson raï. Avant de déclarer la clôture de la 11e édition, le commissaire du festival, Mohamed Bousmaha, a exprimé sa satisfaction de voir le public heureux, preuve d’une réussite malgré les difficultés. Il promettra de revenir l’année prochaine avec une 12e édition plus riche et animée. Cette 11e édition du festival a vu défiler tour à tour sur scène, tout au long des quatre soirées, une trentaine d’artistes qui ont égayé leurs fans et confirmé Sidi Bel Abbès comme destination incontournable de la musique raï. Lors de cette soirée de clôture, tous  les artistes présents ont exprimé  leur  joie d’avoir chanté et de retrouver un public en or.