Le café littéraire et philosophique de Tizi Ouzou reprend du service et rouvre ses portes plus tôt que prévu cette année, pour accueillir, le dimanche 25 août à 14h au café-restaurant Aminel (7, boulevard Stiti, Tizi Ouzou. En face de la Société Générale), l’écrivaine Samira Merbah. Etablie au Canada et de passage en Algérie pour des vacances auprès des siens, Samira Merbah présentera son roman «Confessions d’un écrivain pas tenté», paru en 2018 aux éditions Casbah. Cet ouvrage s’intéresse à quelqu’un dont «le départ arrive à grands pas et qui se perd dans les méandres de l’introspection. Saura-t-il dresser un portrait fidèle et complet de sa personne ? Parviendra-t-il au bout du rêve ?». C’est à cette introspection que nous convie l’autrice. Tout au long de la rencontre, mentionnent les organisateurs dans leur communiqué de presse, «on essaiera de comprendre les raisons qui laissent l’écrivain pas tenté de se confesser aux lecteurs. Il sera aussi question, à travers l’auteure, ingénieure industriel qui exerce depuis presque 20 ans, hors de nos frontières, en Belgique puis actuellement à Montréal, de savoir, quel est le regard que porte notre diaspora sur la conjoncture pré-révolutionnaire que vit notre pays. Et de discuter l’apport de la communauté à l’étranger». La rencontre de dimanche prochain sera également marquée par la présence du poète Saïd Abdelli, qui évoquera, pour sa part, la poésie et la place qu’elle occupe dans la société. Il déclamera quelques textes et sera accompagné pour cela par un musicien.
R. C.