L’exclusion des partis de l’ancienne alliance présidentielle (FLN-RND-TAJ-MPA) du processus de dialogue et de médiation divise le Panel de Karim et le président du Front El Moustaqbal, Abdelaziz Belaid.

Les deux parties qui sont sur la même longueur d’ondes au sujet de la tenue de l’élection présidentielle ont laissé cependant transparaitre des signes de divergence sur l’implication ou non des partis de l’alliance présidentielle.

Le chef de file du Panel a défendu le principe de ne pas associé les partis du pouvoir dans le processus de concertation, ce que n’a pas approuvé Abdelaziz Belaid.

L’instance de médiation et de dialogue est attendu mercredi chez le parti d’Ali Benflis, Talaie El Hourriyet.