La douzième édition du Festival culturel national de la musique diwane de Béchar est prévue du 31 août au 3 septembre dans la capitale de la Saoura. Elle sera marquée par les prestations de douze troupes en compétition, un hommage à la famille du maâlem Bahaz, et des concerts de Nora Gnawa, Chraâ, Taferka et Raïna Raï.

Le commissaire du Festival culturel national de la musique Diwane de Béchar, Hemdani Lamari, a tenu samedi dernier à la maison de la culture de Béchar, une conférence de presse durant laquelle il est revenu sur les grandes lignes de la douzième édition, prévue du 31 août au 3 septembre au Complexe du 18-Février (Barga). Il a également annoncé que trois nouvelles troupes, en provenance d’Adrar, Tindouf et Naâma, participent pour la première fois à cette édition. Après un appel à participation diffusé sur les réseaux sociaux à l’attention exclusive des formations pratiquant le genre diwane, douze troupes ont été sélectionnées et concourront pour les trois premières places. Les candidats devront, durant le festival, proposer un spectacle (de diwane traditionnel) de 20 minutes, durant lequel ils seront jugés par un jury sur la «présence scénique, le rythme, l’interprétation et l’exécution musicale, l’harmonie de l’orchestre et l’interaction entre les membres, et le chant». En plus d’une dotation financière (120 000 DA pour le 1er prix, 100 000 DA pour le 2e prix, 80 000 DA pour le 3e prix), les trois lauréats participeront à la prochaine édition du Festival international de la musique diwane d’Alger, qui devrait avoir lieu en 2019. Ahl Diwane (Oran) et Dendoune Lala Kheira (Ghardaïa) se produiront lors de la première soirée du Festival, le 31 août, qui sera également animée par le groupe Raïna Raï. La deuxième soirée du Festival, prévue le 1er septembre, sera animée par Nora Gnawa, et verra l’entrée en compétition de quatre troupes, à savoir Ouled Ahl Tarh lil Diwane (Béchar), Ouled Sidi Blal (Relizane), Dendoune Sidi Blal (Ghardaïa), Ahl Diwane (Mascara).
Taferka se produira lors de l’avant-dernière soirée du Festival, le
2 septembre, qui sera marquée aussi par les représentation des groupes en compétition Ouled El Gaâda (Naâma), Banga Nass El Waha (Ouargla), Ahl Diwane Jil Saêd (Béchar) et Diwane El Badr (Tindouf). Quant à la dernière soirée, elle sera animée par le groupe Chraâ, et sera marquée par les prestations en compétition d’El Yamama (Adrar) et de Megzaouiyine Ouled Mejdoub (Mostaganem). Lors de cette soirée, outre la distribution des prix, un hommage sera rendu à la famille du maâlem Bahaz. Pour rappel, la onzième édition du festival a eu lieu du 1er au 5 juillet 2018 au Complexe du 18-Février et a été placée sous le thème «L’Art pour vivre ensemble». Si le cycle de conférences n’a pu avoir lieu, la onzième édition a été marquée par des soirées musicales, animées par Essed de Kenadsa, Aïssaoua de Béchar, Dimastand, Saharienne, Maâlem Mejbar et Ouled El Hadja Maghnia. Quant à la compétition, elle a vu la participation de huit groupes qui se sont relayés lors des cinq soirées du festival. Par ailleurs, le jury, présidé par le musicien Djaâtout Slimane, composé du violoniste Tabouche Abdelmalek et du maâlem Hakem Abdellaoui, a attribué le premier prix à Noudjoum Saoura de Béchar. Le deuxième prix est revenu à la troupe El Houda de Tlemcen, alors que le troisième prix a été attribué à Ahl Diwane de Béchar. Le festival a rendu hommage à Hadj Bouhazma, Noureddine Fethi (le plus jeune membre du commissariat du festival), et Lahcen Bastam (leader du groupe Essed).