47 apiculteurs ont reçu des ruches pleines après que les services agricoles aient arrêté une liste en fonction de nombreux critères. La cérémonie, présidée par le nouveau wali d’El Tarf Ben Arrar Harchouf, en présence du président d’APW, du chef de Sûreté de wilaya, du commandant du groupement de gendarmerie, des directeurs exécutifs, des
P/APC et d’un délégué de la Conservation forestière devant un parterre de correspondants et journalistes. Cette dernière distribution s’est déroulée à Sidi Kassi dans la daïra de Ben Mhidi, une soixantaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya El Tarf. Notons au passage que le quota de la commune d’Aïn El Assel a été aussi distribué. Cette commune située sur la RN44 compte, à travers toute la wilaya, le plus grand nombre d’apiculteurs spécialisés dans le traitement des ruchers.
Autrefois, elle organisait pendant plus d’une semaine une fête du miel au cours de laquelle les nombreux apiculteurs présentaient leurs produits aux visiteurs qui venaient de plusieurs wilayas de l’Algérie profonde. Sans aucune explication, cette fête appréciée par les autochtones et les visiteurs n’a pas eu lieu depuis plus d’une dizaine d’années. Il en est de même pour la fête des marins, organisée par la direction de la pêche à El Kala. Ces manifestations culturelles et économiques ont été supprimées pourtant elles créaient à El Kala et Aïn El Assel une animation particulière durant la saison estivale. « Le miel collecté des ruches au mois d’août est de bonne qualité et a des propriétés curatives de plusieurs maladies. Il préserve même certaines personnes contre le cancer », nous apprennent des apiculteurs qui ont assisté à la distribution des ruches. Au total, 47 bénéficiaires ont reçu chacun dix ruches pleines, une opération qui entre dans le cadre du développement rural agricole. Enfin signalons qu’une opération similaire s’est déroulée dans la commune de Zitouna, daïra d’El Tarf, où des apiculteurs des localités rurales de Zitouna, Loulidja, Meradia Hammam Sidi Trad ont reçu leur quota. M. B.