Ainsi donc le rideau est tombé sur les journées cinématographiques, films et courts métrages organisés depuis la semaine dernière par la direction de la culture. Par ailleurs, une association culturelle et sportive dans la daïra de Bouhadjar, 50 kilomètres du chef-lieu El Tarf, a aussi organisé sa semaine culturelle. Plusieurs écrivains en herbe se sont fait connaître lors de cette manifestation clôturée pour sa part mercredi dernier.
Les journées cinématographiques ont mobilisé, toutes spécialités confondues, près de 200 policiers où plusieurs localités des villes côtières ont eu à vivre pendant plus d’une semaine des moments de détente et de plaisir, à l’occasion des soirées artistiques estivales, clôturées le week-end dernier. Les mélomanes et autres amoureux de chants variés, au même titre que les fans de sketchs, ont pu savourer des jours durant plusieurs soirées, dans une ambiance festive, marquée par la présence des forces de l’ordre.
D’aucuns ont salué, notamment les familles pour lesquelles, leur déploiement a dissuadé ceux qui, habituellement, profitaient de l’obscurité pour agresser leurs victimes, ont-ils confié. En plus de pouvoir s’adonner à des randonnées pédestres, prisées en cette période caniculaire, accentuée par les feux de forêt, les familles tarfinoises et les visiteurs semblaient confiants de pouvoir profiter de ces soirées artistiques et prendre un bon bol d’air, tout en se sachant en sécurité. Une virée à travers les différents points et lieux d’organisation de ces activités artistiques ont permis de se rendre compte de l’ambiance qui y régnait jusqu’à une heure tardive. Plusieurs policiers étaient encore en service au niveau de la corniche kaloise assurant la sécurité de ceux qui en ces journées caniculaires sortaient tardivement le soir pour profiter de la fraîcheur.
D’autres n’hésitaient pas à se baigner. Pompiers et policiers étaient encore sur les lieux. Dans la journée, les policiers, suppléés par des gendarmes, assuraient selon un programme mûrement réfléchi leur faction. Les citoyens que nous avons rencontrés au niveau de la plage « El Mordjane » nous ont déclaré leur satisfaction et nous ont assuré que leur sécurité est assurée par des policiers en tenue. A plusieurs reprises, leurs interventions nombreuses ont sauvé des citoyens des agressions.
A El Mordjane sur la corniche, la direction de la culture a programmé plusieurs courts métrages et des films, dont le dernier film projeté, « les Vacances de l’inspecteur Tahar ». Les estivants ont commencé à quitter les plages pour aller passer en famille les journées de l’Aïd. « Pour moi, je passerai l’Aïd à El Kala » nous dit un père de famille venu de Biskra.
Une ville très prisée par les gens du Sud qui ne la quittent que vers le début septembre. M. B.