Par Rédaction culturelle
La chanteuse et interprète Salma Kouiret sera à l’affiche le 17 août prochain, dès 20 heures, sur la petite scène installée dans l’enceinte de la villa « Dar Abdeltif » (El Hamma) à l’occasion d’un concert exceptionnel, organisé l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC).  Les organisateurs annoncent que les billets sont d’ores et déjà disponibles au niveau de la villa Dar Abdeltif au tarif de 300 dinars. La célèbre chanteuse du groupe «Meditéranéo» des années quatre-vingt-dix, qui avait fait son grand retour en Algérie, en juin 2018, lors d’un concert événement organisé à l’Opéra d’Alger, devrait à nouveau proposer à son public plusieurs styles musicaux, flamenco, bien sûr, mais également des «sonorités algérienne, andalouse» et de la «musique du monde». Artiste, dont le nom évoque, en effet, l’un des monuments de la culture algérienne, son oncle, le comédien Sid-Ali Kouiret, Salma Kouiret, largement connue pour sa voix qui la classe parmi les chanteuses lyriques, est pour rappel entrée dans la mémoire collective en Algérie et certainement bien au-delà, durant les années 1990, en formant avec Mohamed Rouane et Farouk Azibi le groupe «Mediterraneo», où elle mettra en avant l’étendue de son talent artistique. Notamment acquis par son apprentissage du répertoire andalou sur les bancs de l’association «Essoundoussia». Très appréciée du public, elle sera néanmoins absente des scènes algériennes durant près de deux décennies. L’artiste, installée au Maroc, continuera cependant à se produire lors de nombreuses représentations et son style évoluera également vers plus de diversités. Le répertoire de Salma Kouiret  s’étendant, aujourd’hui, de la chanson kabyle, en passant  par le patrimoine algérien contemporain, avec des reprises de textes d’artistes tels Samy El-Djazaïri ou Ahmed Wahby, jusqu’à la «musique du monde» avec des titres mettant en avant des influences jazz, ou issus de la musique orientale.