Le service fédéral russe de supervision des communications et des médias, Roskomnadzor, a annoncé dimanche avoir envoyé une lettre à Google pour lui demander de cesser la promotion de rassemblements non autorisés (illégaux) via sa filiale de vidéos YouTube. « Un certain nombre d’organisations possédant des chaînes YouTube acquièrent des outils publicitaires de YouTube, dont les notifications ‘push’, afin de propager des informations concernant des événements de masse non autorisés (illégaux), dont certains qui visent à perturber les élections fédérales et régionales« , a indiqué Roskomnadzor dans un communiqué.

Ces notifications « push » sont également envoyées aux utilisateurs de YouTube qui ne sont pas abonnés aux chaînes de ces organisations, a poursuivi l’organisme. Si Google ne répond pas à cette demande, la Russie considérera cela comme « une interférence dans ses affaires intérieures et une obstruction aux élections démocratiques« , a ajouté Roskomnadzor. Des rassemblements de l’opposition russe ont été organisés dans le centre-ville de Moscou au cours des trois derniers samedis après le rejet des candidatures de quelques opposants, à l’élection du conseil municipal de la capitale, prévue pour le 8 septembre prochain .

La police a arrêté plus de 1.600 participants à ces manifestations non autorisées le 27 juillet et le 3 août pour divers délits, puis a libéré la plupart d’entre eux. Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué le ministre-conseiller de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou, Tim Richardson, et lui a présenté une protestation officielle contre les Etats-Unis, qui ont encouragé le rassemblement non autorisé du 3 août en publiant le trajet de la manifestation.