Des travailleurs de la direction de Tizi-Ouzou de la Société de distribution d’électricité et de gaz du centre (SDC, filiale de Sonelgaz) ont observé, dimanche une grève et un rassemblement à l’intérieur du siège de cette direction pour dénoncer des retenues sur salaires opérées par l’administration.
Dans une déclaration, le Collectif des travailleurs précise que les retenues sur salaires concernent «toutes les journées de grève observées par les travailleurs depuis le début du Mouvement populaire «Hirak». Ces journées de grève sont considérées comme des absences irrégulières, ce qui est une remise en cause du droit de grève».
Le collectif s’inquiète aussi de «la tentative de privatisation de Sonelgaz, qui a déjà commencée avec la SDA (Société de Distribution d’Alger), et le changement du statut des directions de distributions en concessions».
Le directeur de distribution de Tizi-Ouzou de la SDC, Mohamed Djouadi, a expliqué que «la réglementation stipule qu’une journée non travaillée et non justifiée ne peut être payée», ajoutant que l’administration a reçu les représentants des travailleurs et leur a promis d’étudier le dossier des retenues sur salaire au cas par cas».
Quant à la privatisation de Sonelgaz, il a rappelé que «la concession est consacrée depuis 2008», ajoutant qu’«il n y a pas de privatisation», et que Sonelgaz est «une entreprise publique économique».