Au grand dam de la population de la commune de Babor, également chef-lieu de daïra, l’unité de la Protection civile réceptionnée depuis quelques années reste toujours fermée pour des raisons inconnues. Cette commune est connue pour son massif forestier de Babor, qui s’étend jusqu’à la wilaya de Jijel, classé tout récemment aire protégée. Cette commune a enregistré les derniers jours le départ de plusieurs incendies qui ont nécessité l’intervention des agents de la Protection civile relevant des unités d’Aïn El-Kebira et Beni Aziz. Selon des informations en notre possession, des dizaines d’hectares sont parties en fumée, dont une partie du massif forestier de Babor. « La mise en service de notre unité de la Protection civile est nécessaire aujourd’hui pour maîtriser les feux dès le début. Lors des derniers incendies, il fallait attendre plusieurs heures l’arrivée des éléments de la Protection civile» nous dira un habitant de la région. Il convient de souligner que plusieurs villages des communes de Babor et Serdj El-Ghoul ont bénéficié dernièrement du raccordement au réseau de gaz naturel. « La Protection civile doit accompagner les habitants en matière d’utilisation de cette nouvelle énergie.
En cas de catastrophe, l’intervention rapide des éléments de la Protection civile sauvera des vies humaines. Cela fait plus de quatre ans que ce projet a été réceptionné. On n’arrive pas à comprendre la non-exploitation de cette structure très importante dans l’amélioration du cadre de vie des citoyens ? » s’interroge un autre habitant. Pour répondre à cette question, nous avons tenté de joindre le chargé de communication de la direction de la Protection civile, en vain. Selon des informations en notre possession, cette structure a été équipée et il manque seulement l’effectif. Nos sources ajoutent que la prochaine promotion sera affectée à cette unité pour procéder à son inauguration. La population de cette région attend avec impatience l’ouverture de ce service public crucial. n