En courbe ascendante depuis la venue de Bouhali Mohamed à Constantine en 2014, l’examen du Bac de la cuvée de cette année n’a pas été du meilleur millésime. « Le taux de réussite cette année à Constantine nous a ramené plus de dix ans en arrière, nous dira Hacène, un inspecteur en langue française. Nous n’avons aucune circonstance atténuante, toutes les conditions ont été mises à disposition par la direction de l’éducation et les grèves cycliques des enseignants ont été rares cette année. Il faudra qu’on fasse un bilan dans les prochains jours pour voir ce qui n’a pas marché ».

En effet, avec seulement un timide 40,06 % de taux de réussite, Constantine se retrouve très loin de la moyenne nationale qui dépasse les 54 %. Constantine qui, il y a encore quelques années, se plaçait dans le Top 3 des meilleures wilayas et voyait le lycée mixte Soumeya, puis le lycée El Houria, pour filles, en lauréats plusieurs fois de suite avec des taux qui atteignaient même les
100 % de réussite pour certaines filières. Le lycée El Houria reste quand même le leader au niveau de la wilaya de Constantine avec un taux de réussite appréciable qui dépasse les 86 %, talonné par le lycée privé El Andalous. Un enseignant justement du lycée El Houria nous expliquera que les résultats décevants sont à enregistrer au sein des établissements qui ont eu maille à partir avec les syndicats, autonomes et nationaux. « Le chantage opéré par ces derniers envers la direction et les parents d’élèves a eu raison de la qualité de l’enseignement et de la concentration des apprenants ». En tout état de cause, le directeur de l’éducation, une fois remis du choc des résultats du bac de sa circonscription, réunira toutes ses troupes et essayera de dégager, d’ores et déjà, un programme ad hoc pour la rentrée de septembre. Pour poursuivre avec les chiffres et les statistiques, notons que les sciences expérimentales ont eu la part du lion dans les réussites au bac avec un taux de plus de 61 %, alors que les filières de langues et de mathématiques ont flirté avec les 55 %. Les filières de philo et de gestion et économie, par contre, n’ont vu que 38 % de leurs candidats décrocher le fameux sésame pour les études universitaires. Zehal Nawel, un nom qui ne vous dira sûrement rien, est celui de la lauréate de la wilaya qui a décroché la timbale avec une moyenne très honorable de 17,95, une riveraine de la commune rurale de Beni H’midène qui a fait le buzz ces dernières semaines avec les frasques de son désormais ex-P/APC. Juste retour des choses à Beni H’midène avec la moyenne de Nawel, talonnée par deux autres élèves, la seconde et la troisième, toutes deux issues du lycée des sœurs Fadila et Mériem Saâdane de Constantine. Ambiance morose donc cet après-midi de vendredi à la direction de l’éducation de Constantine, dont le calme imposé n’a été chahuté que par les clameurs des « vendredistes » auxquelles sont venus s’ajouter les chants des supporters de l’équipe nationale, en route vers les stades Benabdelmalek et Hamlaoui pour une soirée 100 % foot et forte adrénaline.n