Le pétrolier « MESDAR » appartenant à Sonatrach, a été contraint vendredi de mettre le cap vers les eaux territoriales iraniennes, par les garde-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d’Ormuz, a annoncé, dans un communiqué, samedi la compagnie nationale des hydrocarbures, rapporte l’APS. « Le vendredi 19 juillet 2019, à 19H30 heure algérienne, le pétrolier MESDAR, de 2.000. 000 de barils de capacité, propriété de Sonatrach, a été contraint de mettre le cap vers les eaux territoriales des côtes iraniennes, par les garde-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d’Ormuz« , a expliqué la même source . « Le navire se dirigeait, en fait, vers Tanura pour charger du pétrole brut pour le compte de la compagnie chinoise UNIPEC« , a-t-on ajouté. A cet effet, une cellule de suivi a été immédiatement mise en place entre les départements ministériels de l’Energie et des Affaires étrangères, jusqu’au dénouement de cette affaire à 20H45, a fait savoir Sonatrach, précisant qu' »aucun incident humain ou matériel n’a été enregistré« .