C’est dans la soirée d’aujourd’hui, à dix-huit heures, que débute le festival Raconte Arts, au village Sahel, dans la commune de Bouzguène, à Tizi Ouzou. Plus de 400 participants et des milliers de visiteurs sont attendus à cet événement organisé par la Ligue des arts cinématographiques en collaboration avec le village d’accueil, Sahel qui vivra aux couleurs et aux sons du festival, durant une semaine, du 20 au 26 juillet en cours.

En effet, le village haut perché de Bouzeguène, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, se pare de ses plus beaux atours pour accueillir l’événement, les festivaliers et des milliers de visiteurs férus de spectacles et d’animations en plein air sur des aires spécialement aménagées de ce village. Outre la restauration de nombreuses maisons traditionnelles, les ruelles principales du village sont entièrement recouvertes de dalles en ardoise. D’autres espaces comme Tajmaât, les fontaines, la mosquée et d’autres espaces, qui donnent son charme et sa particularité à ce village, ont fait l’objet d’une attention particulière. En plus des rues, d’autres sites dédiés à l’accueil des spectacles de plein air ont subi un traitement spécial. Depuis quelque temps les équipes de Raconte Arts et les membres du comité et de l’association culturelle du village sont à pied d’œuvre pour la préparation de l’événement dans ses facettes techniques et logistiques. Rien n’est laissé au hasard par les représentants du village qui sont du reste rodés dans la préparation de tels événements et l’accueil du grand public, puisque Sahel accueille depuis 2015 la traditionnelle Fête de la figue de Barbarie dont la 12e édition se tiendra cette année en août prochain. Côté programme, le festival sera dédié à Kateb Yacine et à « Nedjma », l’œuvre emblématique de l’auteur de « Mohamed prend ta valise ». Et pour cause, «Nedjma, l’inextinguible matière» est le thème retenu par les organisateurs qui rendent ainsi hommage à Kateb Yacine, à l’occasion du trentième anniversaire de sa disparition. Côté artistique, outre les activités et les animations habituelles qui se déploieront à travers les rues du village, à l’instar des performances artistiques in situ de Denis Martinez et le fameux carnaval qui constitue l’attraction de l’ouverture de Raconte Arts, l’artiste Cheikh Sidi BeMol, alias Hocine Boukella, originaire de la région de Bouzeguène, sera la tête d’affiche de l’événement qui accueillera d’autres figures artistiques non moins connues, à l’instar du chanteur Akli et de la cantatrice algérienne Samia Brahmia, célèbre, notamment, pour ses reprises des chansons d’Idir et de Slimane Azem. L’environnement constituera l’autre chapitre du festival qui mettra à l’honneur l’activité du tri sélectif et l’implication de la femme locale dans la gestion des déchets. En effet, la femme de Sahel sera à l’honneur. Depuis plusieurs mois, les villageoises se sont investies dans un projet de gestion des déchets. Le village est en course pour le concours du village le plus propre qu’organise l’APW de Tizi Ouzou. Un large éventail d’activités artistiques et spectacles visuels seront organisés dans les rues et autres places du village. Le programme débutera à 18 heures, à la place Tajmâat, avec le traditionnel point inaugural «in situ», réalisé par le doyen du festival, Denis martinez, ancien enseignant à l’Ecole nationale des Beaux-Arts d’Alger. Côté livres et littérature, plus d’une dizaine d’auteurs seront présents avec leurs ouvrages, à l’instar de Hmida Ayachi, Mohamed Balhi, Mustapha Benfodil, Younès Adli, Mohamed Balhi, Lazhari Labter, Ben Mohamed, Lynda Chouiten, Amel El Mahdi, Rabéa Hachemi, Slim Fodil, Leïla Hamoutene, Djamel Mati, Mouloud Achour et Meriem Guemache, entre autres.