Les travaux de réhabilitation de l’école Touhami-Mohamed, située au quartier La Bremère dans la ville de Sidi Bel Abbès, n’ont pas encore démarré alors qu’ils devraient être achevés avant la nouvelle rentrée scolaire, a indiqué le directeur de l’établissement scolaire.

L’entreprise chargée des travaux de réhabilitation de l’établissement scolaire n’a pas démarré le chantier et devrait être remplacée par une autre plus sérieuse, mais depuis, la direction du logement et des équipements publics n’a pas encore pris le problème au sérieux. Les élèves de l’école Touhami avaient passé une année scolaire déplorable et espéraient retourner à leurs études dans de bonnes conditions, sauf qu’apparemment ils vivront le même désagrément. Selon le directeur de ladite école, la commission technique, qui avait fait son constat, avait jugé déplorable l’état de l’école qui date des années 1980 et nécessite de la réhabiliter pour éviter d’éventuels accidents aux élèves. Les planchers des classes sont délabrés et les sanitaires sont vétustes. Les flaques d’eau qui s’accumulent au niveau de la cour détériorée durant les jours pluviaux contraint les enseignants et leurs élèves à marcher sur du madrier pour accéder aux classes et les élèves n’osent pas courir pour éviter de se blesser. Le directeur de l’école Touhami sollicite le responsable de la Direction du logement et des équipements publics d’engager une entreprise dans de brefs délais pour procéder aux travaux en cette période des vacances. n

Le secrétaire général de l’APC Amarna suspendu de ses fonctions
Le secrétaire général de la commune d’Amarna, relevant de la daïra de Sidi Lahcen, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, a été suspendu de ses fonctions, après avoir comparu devant le Parquet de Télagh, a-t-on appris de source sûre. Ce dernier serait impliqué dans des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics de l’APC dans lesquelles est incriminé le président de l’Assemblée populaire communale, des élus et des fournisseurs. Les mis en cause avaient comparu devant le Parquet de Télagh pour répondre des accusations de dilapidation de deniers public, faux et usage de faux, attribution de marchés publics contrairement à la réglementation, surfacturation de provisions destinées aux cantines scolaires et falsification de documents. Il est à rappeler que le P/APC d’Amarna a été relevé de ses fonctions par décision du wali de Sidi Bel Abbès. N. B.

Le P/APC de Mérine accusé de corruption
Le président de l’Assemblée populaire communale de Mérine, distante du chef-lieu de Sidi Bel Abbès d’une soixantaine de kilomètres, a été entendu par la Brigade de recherche de la Gendarmerie nationale, pour une affaire de dilapidation de deniers publics de l’APC, abus de pouvoir et de surfacturation d’achat, a-t-on appris de source crédible. Selon notre source, le Parquet de Sidi Bel Abbès avait ordonné l’ouverture d’une enquête, qui aurait révélé l’implication du P/APC convoqué par la brigade de la Gendarmerie nationale de Sidi Bel Abbès pour son audition. Le président de l’APC de Mérine comparaîtra incessamment devant le tribunal délictuel. N. B.