La troisième édition du Festival de la poésie kabyle(Tabbourth L’3ayncer) a pris fin avant-hier au village Ath El-Kacem dans la commune de Ath Bougherdane, appartenant à la daïra de Boghni, à 38 km au sud-ouest de Tizi Ouzou.

Organisé par l’association culturelle Thafath en collaboration avec le comité de village Ath El-Kacem, l’Assemblée populaire communale, l’APW, la direction locale de la Culture et le Théâtre régional Kateb-Yacine, ce festival a été une occasion pour les jeunes poètes de décrocher les prix du meilleur poète pour cette édition dédiée en hommage au grand poète Ahmed Lehlou.

En effet, la commune de Assi Youcef a vécu, quatre jours durant, au rythme de la 3e édition de la poésie kabyle qui a vu la participation de vingt-six poètes, venus de cinq wilayas du pays, Boumerdès, Béjaïa, Tizi-Ouzou, Sétif et Bouira, qui ont présenté leurs poésies devant un nombreux public et les membres du jury réquisitionnés pour évaluer les œuvres de ces poètes. Selon le président de l’association organisatrice, M’Hamed Belaïdi, cet évènement typiquement culturel, qui a pour objectif de sauvegarder la poésie Kabylie des ancêtres a été une réussite. Il a tenu à remercier l’ensemble des partenaires qui ont donné un coup de main pour le bon déroulement de ce festival, que ce soit sur le plan de l’hébergement ou de la restauration des invités qui ont été accueillis non pas en tant qu’invités mais en hôtes. «Bien que la commune soit dépourvue d’infrastructures hôtelières ou d’auberges, grâce à l’organisation de chacun, le festival a été totalement réussi», s’est-il félicité. A préciser que les membres du comité de village d’Ath-El-Kacem ont travaillé sans rechigner pour le bon déroulement de ce festival et être au rendez-vous. Ce travail a donné ses fruits sur le terrain puisque le village n’Ath-El-Kacem a réussi son pari de réussir ce festival. Après quatre jours de compétition pour décrocher le prixAhmed-Lehlou, la Commission des membres du jury, présidé par Salem Amrane, a rendu son verdict. Le prix Ahmed-Lehlou a été décerné à Mohand Arezki Bouam, qui n’a pas manqué d’exprimer sa joie. Le deuxième prix Hali-Alia été décerné à Mourad Aguechiriou,le troisième prix Saïd-Attab est revenu à Kassa Taârbouth, originaire de la wilaya de Béjaïa, le quatrième prix Ahmed-Yahiaouiest remporté par Fatiha Bouchiba, et le cinquième prix, celui du jury, a été attribué à Lila Chili. Pour sa part, le président de l’Assemblée populaire communale (P/APC), Ahmed Chebala, a émis le vœu que ce festival, qui est une école pour la poésie kabyle, devienne une tradition au fil des années. Les jurés qui ont encadré ce festival sont des professionnels de l’enseignement de la langue et de la culture amazigh, a-t-il précisé. D’après le président de la commission du jury,Salem Amrane, l’opération de sélection des lauréats a été très difficile cette année, vu que l’ensemble des participants ont présenté des poèmes de qualité et le niveau a nettement progressé par rapport aux précédentes éditions de ce festival. «Nous avons eu du mal à sélectionner les lauréats. Certes, les participants ont présenté des poèmes de qualité, mais il faut trancher», a-t-il dit. Quant aux critères retenus pour la sélection des lauréats, Salem Amrane a précisé qu’ils se sont focalisés sur les structures de la poésie, la thématique et l’usage du lexique en voie d’extinction de l’expression amazigh. A préciser que la Commission du jury est composée de Halouane Hacène, Nordine Aït Slimane, Hamid Aït Slimane et présidée par le maestro de la poésie kabyle, Salem Amrane. Au total, 56 dossiers de participants ont été déposés auprès de la commission du festival et suite à une opération de sélection, seulement 32 ont été retenus et 6 poètes étaient absents.
En soirée, la clôture de ce Festival a été marquée par l’organisation d’un gala artistique animé par les jeunes artistes de la région de Boghni, Azeddine Tareb, Kahil, Ramy Farès et Sahnoun. Des chanteurs qui ont chauffé la scène au grand bonheur du public venu en masse et ont interprété les chansons du défunt Hali Ali, chanteur natif de la commune d’Ath Bougherdane, auteur de la célèbre chanson « Yedjayid Djeddi Abernous ». A la fin de cette troisième édition, les organisateurs ont annoncé que la 4e édition sera organisée au même lieu et à même période.