Citée ce mercredi matin parmi les personnalités proposées par le Forum civil pour le changement pour mener les dialogue (lire l’article de « Reporters » en cliquant ICI), Djamila Bouhired n’a pas ardé à démentir. Dans un communiqué, la Moudjahida a exprimé sa « stupéfication » et affirme de pas accepter de faire « partie d’un groupe de personnes, dont certaines ont servi le pouvoir« .

Texte intégral du communiqué:

« Dialogue: démenti de Djamila Bouhired

J’ai appris avec stupéfaction que mon nom figurait sur une liste de personnes, chargées d’organiser un dialogue entre le pouvoir et le mouvement populaire.

Je tiens à apporter les précisions suivantes:

1- Personne n’a demandé mon avis et je n’ai donné mon accord a personne.

2- Je ne peux faire partie d’un groupe de personnes, dont certaines ont servi le pouvoir.

3- Alors que des patriotes sont jetés en prison pour délit d’opinion, dont un officier de l’ALN, le frère Lakhdar Bouregaa, il ne peut y avoir de dialogue avec ceux qui nous menacent et nous accusent de trahison.

4- Je réaffirme ma solidarité avec le peuple en lutte pour son émancipation citoyenne, dans la liberté, la dignité et la démocratie.

Alger, le 17 juillet 2019.

Djamila Bouhired.« 

Plus de détails dans nos prochaines éditions