Neuf mille dossiers d’aide à l’habitat rural sont en souffrance pour diverses raisons durant le premier semestre de l’année en cours au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. Ce qui représente 50% du nombre global des aides à cette formule d’habitat dont a bénéficié la wilaya. C’est le constat qui a été fait par la Commission d’urbanisme et de l’habitat de l’Assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou.

Ainsi, sur les 8 000 aides dont a bénéficié la wilaya en 2018, 6 000 cas sont en souffrance et les bénéficiaires n’arrivent pas à avoir leur permis de construire auprès des services techniques des Assemblées populaires communales. En effet, le problème de l’attribution des aides financières destinées pour la réalisation de logements dans le cadre de la formule d’aide rurale demeure toujours de mise au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou et un casse-tête pour les bénéficiaires qui n’arrivent pas à débloquer leurs aides. Selon le président de la Commission d’urbanisme et de l’habitat au niveau de l’APW, Saïd Farsi, la wilaya a bénéficié d’un programme très conséquent, malheureusement il est confronté à plusieurs lenteurs administratives, notamment le problème technique du guichet unique. Une contrainte qui bloque ce programme qui répond au relief montagneux de la wilaya et qui limite l’exode rural qui a pris de l’ampleur ces dernières années. « Certes, le programme de l’habitat rural avance bien, mais les membres de la Commission de l’urbanisme au niveau de l’APW ont constaté que 9 000 aides sont en souffrance pour diverses raisons durant ces six derniers mois de l’année». Avant d’ajouter : « Sur les 8 000 aides réparties sur l’ensemble des communes de la wilaya inscrites au titre du programme 2018, 6 000 cas sont en souffrance et les bénéficiaires n’arrivent pas à avoir leur permis de construire. Il y a un problème technique au niveau du guichet unique », a-t-il regretté. De ce fait, les membres de ladite commission au niveau de l’APW ont sollicité, à travers les rapports établis, les services concernés sur ces contraintes qui freinent ce programme qui a eu un écho favorable en Kabylie. « Nous nous sommes entretenus avec le ministre de l’Habitat sur le problème du foncier au niveau de certaines localités en plaidant à créer une commission au niveau des daïras et des subdivisions et l’APC pour cibler le terrain choisi pour la réalisation de ces programmes de l’habitat rural, dont l’objectif est de faciliter la procédure de l’octroi de ces aides financières », dira Saïd Farsi.
Pour rappel, la wilaya a bénéficié dernièrement d’un quota de 2 000 nouvelles aides à l’habitat rural, ce qui représente une enveloppe budgétaire globale estimée de 1,4 milliard de DA. n