Dans un bilan rendu public par la cellule de communication, les services de police de la wilaya d’Oum El Bouaghi font état du traitement au mois de juin 2019 de près de 500 affaires judiciaires impliquant 479 individus. Les crimes contre les biens et la propriété viennent comme à l’accoutumée en tête avec 239 affaires impliquant plus de 100 individus, suivis des crimes contre les personnes avec 161 affaires impliquant 154 personnes. S’agissant de la drogue et toxicomanie, les mêmes services ont traité 26 affaires concernant la détention, consommation et commercialisation de drogue, impliquant pas moins de 46 individus chez lesquels il a été saisi 1,887 kg de kif traité et 5 394 comprimés de psychotropes. Agissant sur le terrain, les éléments de la brigade de Police de l’urbanisme et la protection de l’environnement (PUPE) ont relevé un cas de construction illégale, une quinzaine de cas d’atteinte à la propriété foncière et un cas de squat de trottoir. D’autre part, les services de la voie publique ont comptabilisé durant le mois écoulé 29 accidents de la route ayant fait un mort et une quarantaine de blessés avec bien sûr comme cause primordiale le facteur humain et le non-respect du code de la route. Sur un autre registre, les éléments de police judiciaire de la sûreté de wilaya, renforcés par ceux de la Brigade de recherches et d’investigations (BRI), ont arrêté 2 suspects activant dans l’écoulement des psychotropes dans le milieu juvénile. C’est lors d’une patrouille effectuée le
7 juillet dernier par les éléments de police judiciaire de la sûreté de wilaya que 2 individus suspects, dont l’un tenait un sac en plastique, ayant tenté de fuir à la vue des policiers, ont fait l’objet d’arrestation à la cité Bouaziz-Saadi, sur les hauteurs de l’ancienne ville. Le sac en question contenait pas moins de 598 comprimés de psychotropes. Déférés devant le parquet en fin de semaine, les 2 mis en cause dont l’âge ne dépassait pas les 25 ans, ont été écroués pour détention et commercialisation de psychotropes. K. M.