Après tant d’années de travaux de réhabilitaion à vitesse de tortue, le siège de l’agence de l’emploi de la wilaya d’El Tarf a été enfin inauguré jeudi dernier. L’inauguration a eu lieu en présence des autorités locales à la satisfaction générale des employés de cet organisme qui reçoit chaque jour des milliers de citoyens à la recherche d’un emploi.
Le taux de chômage, qui a connu durant ces derniers mois une baisse sensible, connaît depuis le mois de février une augmentation jamais connue au niveau de la wilaya pour atteindre, nous dit-on les 14%. Une telle augmentation est due, selon des responsables de cet organisme, à la dernière décision du mois de janvier de suspendre le recrutement à tous les niveaux. Les demandes de réhabilitation de jeunes, plus particulièrement des jeunes universitaires et sortant des grandes écoles, ont vu leurs contrats résiliés injustement et n’ont pas été encore étudiés et aucun d’eux n’a été rétabli dans ses droits. « Nous sommes victimes des décisions arbitraires des responsables de cet organisme », nous révèlent des jeunes qui attendent une entrevue avec le nouveau responsable. Les responsables ont indiqué, lors de cette inauguration, le rôle que doit jouer l’emploi afin de résorber le taux de chômage au niveau de cette wilaya qui a été marginalisée des années durant.
Le local inauguré permettra sans aucun doute aux employés de travailler dans de bonnes conditions et de fournir une meilleure prestation de service surtout en cette période de crise que traverse le pays. Les autorités locales ont sommé le responsable et ses subordonnés à fournir plus d’efforts afin de résoudre les problèmes auxquels se heurtent les demandeurs d’emploi.
Selon les informations recueillies, la wilaya d’El Tarf qui compte plus de 460 000 habitants dispose d’une agence au niveau de chaque daïra, « soit sept » au total. Des efforts sont déployés pour être à l’écoute des demandeurs venant des différentes contrées de la wilaya dans le but d’avoir un emploi dans les divers volets CID, CIP, CTA. Ces agences sont implantées à Ben M’hidi, El Kala, Bouteldja, Drean, Besbes, El Tarf et celle à l’extrême sud-est de la wilaya de Bouhadjar. n