La wilaya d’Oum El Bouaghi dispose d’un réseau routier jugé satisfaisant par rapport à d’autres régions du pays car tous les axes sont revêtus en enrobé, présence de nombreuses doubles voies et autres. Néanmoins à l’intérieur des agglomérations, au demeurant l’apanage des communes, l’entretien des axes routiers laisse à désirer. Cependant si les grandes agglomérations de la wilaya, à l’exemple du chef lieu de wilaya dont l’expansion remarquable enregistrée a engendré une croissance de sa population qui avoisine les 90 000 habitants, l’hygiène, l’entretien des axes routiers et autres opérations d’embellissement à l’instar de ceux remarqués dans nombreuses villes voisines disposant du même statut, ne sont pas réguliers, voire inexistants. L’opération de revêtement des axes routiers à l’intérieur du périmètre urbain qu’entreprenait régulièrement autrefois la commune, n’a plus cours. Cette situation a engendré l’existence de nombreux tronçons de routes dégradés, des nids-de-poule, des ralentisseurs hors normes et autres. Sinon comment expliquer que des axes routiers se trouvant dans un état dégradé depuis plus de cinq ans demeurent en l’état sans qu’ils soient pris en charge en dépit de leur localisation très proche du siège de la wilaya et empruntés massivement. Au niveau de la périphérie de la ville, c’est plutôt un autre aspect puisque le plus commun des citoyens remarque l’aspect hideux, l’éparpillement anarchique des quantités de poubelles, l’état des routes déplorable, l’absence de l’éclairage public et autres. La prise en charge de l’environnement, l’amélioration urbaine et autres ramassages des ordures confiés à l’entreprise de wilaya vient à point nommé libérer le chef lieu de wilaya, censé donner l’image de la région de toutes ces tracasseries décriées énergiquement par les citoyens par leur impact sur leur cadre de vie. Lesquels habitants souhaitent vivement l’entame de la mission dévolue à l’entreprise de wilaya pour atténuer la situation du manque d’hygiène et autres dans la ville ! En attendant, les initiatives émanant du mouvement associatif et l’implication de la société civile viendraient à point nommé pour atténuer la situation notamment par des actions de volontariat pour le nettoiement des cités et quartiers. n