L’université Chadli-Bendjedid a abrité récemment la huitième session de formation, destinée aux diplômés universitaires et des instituts. Cette dernière, rehaussée par la présence de plusieurs responsables locaux et des universitaires, s’est déroulée sous le slogan « Sensibilisation à la construction ». L’objectif de cette édition est la promotion de l’emploi, la résorption du taux de chômage, la promotion du bâtiment. Elle est aussi organisée en collaboration avec l’agence de l’emploi. Le but vise en outre l’accompagnement des investisseurs, dont l’âge varie entre 35 et 55 ans, pour la création de petites entreprises pouvant participer au développement local, la création de richesse et l’ouverture de plusieurs emplois. Le responsable chargé de la communication de la direction de la Cnac a indiqué que la formation des participants dure trois jours consécutifs qui se feront par des recommandations visant la promotion de l’entrepreneuriat. Selon les organisateurs, les jeunes diplômés des instituts et des universités bénéficieront de plusieurs avantages et la mise en place de dispositifs fonctionnels, pour la création de petites entreprises, selon la spécialité et les efforts des jeunes entrepreneurs pour contribuer au développement économique et social, dont plusieurs micros entreprises ont apporté une valeur ajoutée à l’économie nationale. La source a souligné que cette formation de trois jours s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’esprit d’entreprise chez les jeunes titulaires de diplômes universitaires. Cette initiative vise à intégrer des jeunes chômeurs dans le marché du travail et la création d’un esprit d’entreprise, en application de l’accord entre le ministère du Travail et le Fonds des Nations unies, pour les jeunes algériens. La source a indiqué que 260 dossiers avaient été déposés par l’agence Cnac pour la création de mini-entreprises au cours de l’année en cours, dont 211 ont été approuvés et 153 fichiers transférés aux banques, 64 ont été financées, tandis que 23 projets sont entrés en phase d’activité, permettant la création de 148 emplois. L’introduction de ce mécanisme de 2004 à la fin de cette année a été acceptée à 6 132 dossiers, la banque a de son côté approuvé 4 398 dossiers et le financement de 3 405 projets. Les orateurs ont souligné que pas moins de 3 405 projets ont été finalisés alors que 2 188 entreprises sont en activité. Cette initiative a permis de créer à travers la wilaya d’El Tarf 3 500 emplois environ dans plusieurs domaines d’activité. Il est à noter que 50% sont versés dans des activités du secteur agricole répondant largement à la spécificité agricole de la wilaya. Enfin, des efforts sont déployés pour promouvoir le secteur artisanal qui dispose de nombreux atouts à travers la wilaya.
M. B.