A moins de six mois après la livraison des 1 000 logements sociaux, implantés au Pôle d’excellence de Oued Fali, par les autorités locale de la wilaya de Tizi Ouzou, les bénéficiaires crient leur détresse quant à la qualité des travaux de réalisation de ce projet, notamment les VRD et le réseau d’assainissement qui laissent à désirer et qui sont déversés à ciel ouvert. Un véritable cri de détresse lancé par les bénéficiaires de ce projet qui dénoncent haut et fort la qualité de ces travaux qui ne sont que du «bricolage», après avoir assisté à l’éclatement du réseau d’assainissement des eaux usées, ce qui a semé la panique au sein de ce quartier nouvellement réceptionné. Une scène désolante et regrettable, émaillée par le débordement des eaux usées et qui dégagent des odeurs nauséabondes qui pourront éventuellement porter préjudice sur la santé publique. « Nous avons constaté l’éclatement du réseau d’assainissement, alors que le projet a été livré il y a à peine six mois. C’est regrettable. Les travaux de réalisation de ce projet ne répondent à aucune norme d’urbanisation », regrette Hacène, un habitant de ce quartier. D’après lui, cette situation interpelle les autorités locales pour y remédier afin d’éviter le pire et permettre aux habitants de profiter de leurs logements. Tous les habitants pointent du doigt le laisser-aller des autorités locales quant à la médiocrité de la qualité du matériel de la voirie (buses, réseau d’assainissement) et le non suivi rigoureux de l’entreprise réalisatrice de ce projet. « Où sont passés les spécialistes du bâtiment lorsque l’entreprise était en train de réaliser ce projet ?» «L’entreprise a-t-elle reçu des instructions et des recommandations pour veiller sur le respect des normes urbanistiques ?» Ce sont des questions posées par les habitants confrontés à cette scène de débordement de ces eaux usées. Mais la majorité est persuadée que l’entreprise a mené son projet sans se référer à aucune norme ni au respect aux du cahier des charges. « Nous condamnons avec fermeté le non-suivi de ce projet qui a été attribué aux bénéficiaires qui sont des cas sociaux et confrontés à des conditions précaires. Il faut savoir que certains bénéficiaires ont rêvé pendant de longues années d’avoir un toit qui réponde aux normes, malheureusement, ce rêve n’est pas exaucé », dira un autre habitant. « Nous appelons les services de la wilaya et de l’Office de la promotion et de la gestion immobilière (OPGI) d’intervenir dans les meilleurs délais », c’est l’ultime appel qui a été lancé par les habitants de ce quartier. Dans le cas contraire, ils menacent de reprendre le chemin de la protestation pour se faire entendre auprès des autorités locales concernées pour mettre fin à ce calvaire et atténuer cette tension chez les habitants. « Nous exigeons un lieu qui réponde aux normes pour qu’on puisse vivre décemment, sachant que c’est un droit consacré dans la Constitution algérienne », a-t-on appris auprès des habitants.S. O.