Une superficie évaluée à 483 hectares de terrains a été récupérée par les services de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction de Sidi Bel Abbès dans le cadre de la révision du plan d’orientation et de l’aménagement urbain.

La superficie récupérée concerne 52.17 hectares propriétés de l’Etat, tandis que le reste de la superficie représonte des terrains agricoles dont la majorité est propriété privée. Les responsables du secteur de la construction, de l’architecture et de l’urbanisme, qui prévoient d’urbaniser les terrains agricoles, œuvrent afin de trouver la formule juridique pour les convertir en espaces domaniaux urbanisables où édifier des équipements et des projets d’utilité publique et répondre à la demande croissante en logements sociaux dans toutes ses formules. Transformer les terres agricoles non utilisées en espaces urbanisables où y construire des logements et des équipements publics est le souci des responsables de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction, qui estiment nécessaires la mobilisation de nouvelles assiettes foncières pour faire avancer les projets du bâtiment et travaux publics en instance et répondre aux attentes de la population. Par ailleurs, les services de l’urbanisme de la construction de Sidi Bel Abbès ont choisi 22 entreprises auxquelles ont été confiés les travaux de réalisation du premier quota de 512 logements locatifs promotionnels, implantés sur 22 sites à travers six communes de la wilaya. Une formule première du genre au niveau national qui sera réalisée dans la wilaya de Sidi Bel Abbés, précise-t-on.

13 incendies et 24,38 ha partis en fumée
Sur un autre plan, la Conservation des forêts de Sidi Bel Abbès a relevé 13 feux de forêt survenus depuis le début du mois de juin, date de la mise en place de son dispositif de lutte contre les incendies, détruisant une superficie estimée à 24,38 ha de massif forestier.  Les feux de forêt ont été décelés au niveau des forêts Samouma et Sidi Beladgham dans la localité Zegla, dans la commune de Merine, qui ont détruit une grande partie du massif forestier et sans l’intervention des agents des forêts et de la Protection civile, les flammes auraient détruit la totalité des surfaces boisées. D’autres superficies ont été également détruites dans les forêts de Taouzizine, Beni Mathar et les monts de Tessala, où 4 ha de broussailles et de couvert végétal ont été ravagés par l’incendie provoqué par la chute de câbles électriques de moyenne tension. La Conservation des forêts a recruté
65 ouvriers saisonniers et mobilisé 9 camions d’intervention rapide et 9 autres camions équipés de citernes, pour mieux lutter aux côtés des agents de la Protection civile contre les incendies de forêt, dont l’origine reste la plupart du temps non identifiée.