La sérénité de la plage de Port Say a été perturbée, samedi dernier dans la soirée, par la mort par noyade d’un jeune estivant qui a été emporté par les courants forts d’une mer démontée. Il s’agit de I. M. (23ans), étudiant en lettres françaises, habitant au village Ouled Saber, dépendant administrativement de la commune de Maghnia. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la station balnéaire de Marsat Ben Mhidi. Les recherches du corps par les plongeurs de la Protection civile et des estivants volontaires se sont déroulées dans des conditions météorologiques défavorables, eu égard au mauvais temps marqué par une mer agitée, cette soirée-là. Les efforts des secouristes professionnels et des sauveteurs bénévoles n’auront pas été vains puisque le corps du noyé sera repêché et déposé à la morgue de l’hôpital Chaâbane-Hamdoune de Maghnia pour les formalités médicolégales. La victime a été enterrée ce dimanche au cimetière communal. Une enquête judiciaire a été ouverte par les services de la Sûreté de daïra de Marsat Ben Mhidi pour déterminer les causes et les circonstances de ce drame de la mer. Rappelons dans ce contexte qu’un décès par noyade, le premier depuis le début de la saison estivale, a été enregistré le vendredi 21 juin 2019 vers 15H au niveau d’une crique sauvage appelée Chtaïb, dans la commune de Ghazaouet, la victime, un jeune homme de 20 ans, habitait Haï Rmila. En juin 2018, alors que la saison estivale n’était pas officiellement ouverte (absence de poste de surveillance de la Protection civile), ce sont deux étudiants zambiens inscrits au PAU de l’UABT qui avaient péri dans les mêmes conditions au niveau de cette plage.
E. H. T.