Plus de 1 300 comprimés psychotropes ont été saisis par les Douanes algériennes, jeudi dernier au port d’Alger. L’institution a indiqué que «cette quantité était soigneusement dissimulée à l’intérieur d’un véhicule touristique en provenance de Marseille à bord du navire « Ilyros » de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (Entmv) ». Dans cette affaire, 74 personnes ont été interpellées, dont certaines de nationalités africaines. L’âge des mis en cause varie entre 21 et 79 ans. Selon la Direction générale des Douanes (DGD), «une forte augmentation des saisies de substances psychotropes a été enregistrée depuis 2018 et s’est accentuée au cours des premiers mois de 2019». Sur les 211 affaires traitées par les Douanes algériennes depuis 2017, 157 ont porté sur des substances psychotropes, les quantités saisies sont passées de 54 332 comprimés en 2017 à 123 250 comprimés en 2018, soit une hausse de près de 127%. Durant les quatre premiers mois de 2019, près de 52 000 comprimés et capsules de psychotropes ont été saisis par les mêmes services, contre 36 316 unités durant la même période de 2018, soit une hausse de plus de 43%. La DGD a indiqué que les quantités de psychotropes saisies proviennent notamment d’Europe et plus particulièrement de France. En outre, la même source a fait savoir que les saisies se font actuellement au niveau de plusieurs ports et aéroports du pays, notamment ceux de l’ouest du pays, Oran, Ghazaouet et Tlemcen.