En ces dix premières journées du mois de juillet, bien avant le lancement officiel de la saison estivale, les villes de la côte tarfinoise longue de 90 km, la canicule s’installe. A El Kala, cette ville balnéaire aux portes de la Tunisie il a fait pas moins de 42 degrés à l’ombre. Les citoyens nous ont informé que la même température est enregistrée à Chatt, Berrihane pourtant situées à moins de cent mètres de la grande bleue. A Bouhadjar, Aïn El Karma, Zitouna, Chihani, Drean Chbaita, la situation est insupportable. Plusieurs familles ont quitté leurs villages pour se rendre à El Hanaya, Draouch ou Messida pour faire profiter leurs enfants de la fraîcheur méditerranéenne. Selon les prévisions météo, la canicule continuera durant toute la semaine prochaine. Notons que ces citoyens sont obligés de faire des kilomètres car leurs agglomérations ne disposent pas encore de piscines. Des piscines pourtant promises depuis des années mais qui n’ont pas été concrétisées. La canicule est à l’origine de la surconsommation électrique où les climatiseurs sont mis à rude épreuve. Lundi le transformateur placé au niveau de la cité Boulifa à El Kala a pris feu et provoqué une peur terrible à cause des déflagrations rapprochées que les habitants entendaient. Les sapeurs-pompiers se trouvant à 300 mètres environ sont arrivés plus d’heure après. Les agents de la Sonelgaz étaient contraints de couper l’alimentation électrique de 21H à 03H le lendemain. Plusieurs désagréments sont signalés par les citoyens et selon les échos nous parvenant, plusieurs localités vivent le même problème souvent aux conséquences fâcheuses.M. B.