La wilaya de Sétif a enregistré, ces derniers jours, plusieurs incendies qui ont touché plusieurs communes et causé des dégâts matériels énormes. En effet, le plus grand incendie a été enregistré dans la commune de Maouia, au nord-est de Sétif. Les élus locaux de cette commune déshéritée ont lancé, mardi soir, un SOS pour éteindre les flammes. Ainsi, cet incendie a nécessité l’intervention de la colonne mobile de la Protection civile installée depuis une semaine pour parer aux feux. Le directeur de la Protection civile a chapeauté cette opération en mobilisant pas moins de 45 agents, secondés par les agents de la Conservation des forêts ainsi que des dizaines de citoyens sont intervenus pour éviter la propagation de l’incendie. Selon les services de la Protection civile, cet incendie a détruit 200 hectares de végétation, des centaines d’arbres fruitiers et pas moins de 30 hectares de blé ainsi que 800 bottes de foin. Le deuxième incendie a touché la forêt touristique de Oualbène, dans la commune d’Aïn Sebt, au nord-est de Sétif. Les flammes ont ravagé 70 hectares de cette forêt, 200 oliviers ont été détruis et 300 bottes de foin sont parties en fumée. Par ailleurs, les services de la Protection civile ont recensé sept autres incendies qui ont causé des pertes dans la production agricole. Ces incendies, qui ont touché les villages de Siet, commune d’Aïn El-Kebira, Toughai, commune de Djemila, Lahdhara, commune de Babor, Regada commune de Ouled Saber, Chouder, commune d’El-Eulma, Aïssaoua, commune d’Aïn Roua, ont détruit 67 hectares de blé, 820 bottes de foin, 320 arbres fruitiers quelques hectares de pins d’Alep ainsi que 45 hectares de couvert végétal. Les raisons de ces incendies restent toujours inconnues et, selon les observateurs, la hausse de la température de ces derniers jours a favorisé la propagation des flammes.A. L.