Le National Energy Glob Award (NEGA), prix de l’environnement le plus prestigieux au monde, initié par la fondation autrichienne Energy Glob Foundation, a été décerné cette année à une équipe de recherche algérienne relevant de l’Unité de développement des équipements solaires (UDES) de Bou Ismaïl (wilaya de Tipasa) qui a présenté, pour l’édition du NEGA 2019, un projet sur l’efficacité énergétique. La cérémonie de remise du prix s’est déroulée jeudi dernier au siège de l’UDES en présence de l’ambassadeur de la République d’Autriche en Algérie et de cadres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce projet, conduit par l’équipe de recherche sous la houlette du chercheur Mourad Chikhi, à peine âgé de 37 ans, au niveau de l’UDES a duré deux ans. Il a consisté à créer un matériau naturel à partir de déchets industriels rejetés par le Groupe Tonic- Industrie Emballage. Selon les explications fournies lors de la cérémonie du prix, cette innovation porte sur l’exploitation des eaux industrielles du groupe Tonic-Industrie qui produit près de 30 millions de tonnes de déchets de papier/an. Le chercheur Chikhi a également fait savoir que le procédé en question préconise le séchage de ces eaux industrielles en vue de l’obtention d’une pâte à papier qui sera transformée en un matériau de construction, représenté par des isolants thermiques écologiques en lieu et place de matériaux non écologiques importés de l’étranger. Autres explications qu’a livré le jeune chercheur, « il existe d’innombrables applications pour ce matériau écologique notamment dans le secteur des équipements solaires ».
Ajoutant : « Notre objectif est de valoriser le recyclage des déchets industriels pour en faire des matières premières écologiques. » Ce chercheur, qui a rejoint l’UDES en 2009, a par ailleurs révélé à l’assistance la
« joie » de son équipe de recherche à l’égard de ce prix décerné par la fondation autrichienne. M. Chikhi a enfin lancé un appel aux opérateurs économiques en vue de s’intéresser à cette innovation, au même titre qu’à toutes les autres innovations des chercheurs des différentes unités du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER).<