Carré d’As oblige, on jouera carte sur table. Oui, l’équipe nationale a vaincu la Côte d’Ivoire (1-1/3 t.a.b 4) sans avoir vraiment convaincu. Mais l’essentiel est là et c’est déjà un joli petit exploit: les Verts sont en demies de la Coupe d’Afrique des nations. Le Nigeria sera l’adversaire de la prochaine confrontation. Un duel prévu dimanche (21h00) au stade du Caire et, rien que d’y penser, on est déjà impatient.

Le sélectionneur Djamel Belmadi l’a reconnu : « le match était très difficile aujourd’hui contre une équipe de la Côte d’Ivoire compacte et organisée qui attendait un faux pas de notre part. Ils ont bien commencé avec l’occasion de Gradel. Pour notre part, on a eu des opportunités pour faire le break. Nous ne la’avons pas fait. On n’a pas été tueur.»  
Être tueurs, c’est ce qu’il a manqué aux coéquipiers de Baghdad Bounedjah, très mal-inspirés jeudi, pour ne pas permettre aux Ivoiriens de rester en vie. Le natif d’Oran avait une occasion en or pour mettre les siens à l’abri. Et ce, dès le début de la seconde mi-temps sur penalty. Vainement.  Encore une fois, « Fennecs » et « Eléphants » n’ont pas terminé le match sans réalisations. Dans le jeu, on aura eu droit à de belles séquences. L’EN a fourni un effort conséquent pour ne pas avoir à subir l’élimination. En tout cas, Belmadi ne voulait pas trop s’attarder sur le visage mitigé de sa bande : «Je retiens la victoire. Se qualifier devant la Côte d’Ivoire et aller en demie c’est une énorme satisfaction», a-t-il noté au sortir de cette opposition rappelant que « replacer l’Algérie dans le gotha mondial » était son ambition. Un pari qu’il est en train de réussir. Admirablement.

Suez, chaleur de braise
Avec un match prévu à 18h00, les organismes auront souffert. Habitués à jouer en nocturne, Riyad Mahez& cie n’ont pas tenu le coup physiquement. Ce qui a transformé la qualification en demies en mission casse-cou. A Suez, il y a la Mer Rouge et le mercure aussi avec une chaleur élevée tout comme le taux d’humidité (aux alentours de 40%). Pendant le match, l’effet des conditions météorologique s’est sérieusement ressenti. Les joueurs d’ « El-Khedra » semblaient cuits. Surtout ceux qui avaient trop couru à l’instar de Belaïli, Mahrez et Feghouli. Les deux derniers ont d’ailleurs été rappelés sur le banc par Belmadi. Suez, bien qu’elle soit une équipe côtière, est une véritable fournaise où l’on ressent le besoin constant de prendre des rafraîchissements. C’est ce qui explique que les acteurs de cette rencontre ont manqué de jus au fur et à mesure qu’on voyait écouler le temps. D’autant plus qu’ils ont dû disputer des prolongations. D’ailleurs, on fera remarquer que, pendant ces 30 minutes d’additions, Wilfried Zaha & ses compères ont abandonné le ballon et joué en contres.

Maximiser la récupération
Après s’être sorti du traquenard des quarts, les « Guerriers du Sahara » auront un autre défi : bien récupérer avant d’affronter le Nigeria demain. « On essayera de bien récupérer. Il va falloir se dépêcher et être bons sur l’aspect de la récupération. On va jouer un adversaire très difficile. Ça ne peut pas être autrement parce qu’on est en demie de la Coupe d’Afrique », a concédé Belmadi. La régénération des organismes sera décisive afin que les Dz redeviennent tranchants et incisifs pour cette nouvelle sortie décisive. Un rendez-vous avec l’histoire qu’ils ne voudront certainement pas manquer après être passés tout proche de dire adieu à la reine bien-désirée. Avant-hier, en zone mixte, les « Fennecs » étaient bien contents de prolonger leur compétition. Ils ont aussi affiché la détermination de décrocher la consécration. Pour cela, face aux « Super Eagles », il va falloir produire  un meilleur rendement. Et ils le savent pertinemment.n