Le moudjahid Tahar Gaïd, l’un des fondateurs de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) est décédé à l’âge de 90 ans, a-t-on appris, mercredi, auprès de la centrale syndicale.
Le défunt qui avait rejoint les rangs de la révolution nationale, était un militant de la première heure, au sein du Parti du peuple algérien (PPA) puis du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD). Il a été même emprisonné durant six ans, jusqu’à l’indépendance.
Il était l’un des fondateurs de l’UGTA en 1956, aux côtés de Aissat idir, Abane Ramdane et Benyoucef Benkheda.
Après l’indépendance, il assume des fonctions au sein du corps
diplomatique, puis devient militant politique et syndicaliste, en occupant le poste de secrétaire national chargé de l’orientation à la direction nationale de l’UGTA et secrétaire général du syndicat national des enseignants.
En cette triste circonstance, le secrétaire général de l’UGTA, Salim Labatcha a adressé ses sincères condoléances à la famille du défunt, priant Dieu, le Tout Puissant, de lui accorder miséricorde et clémence. (APS)