Le dernier quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 ce jeudi opposera Madagascar à la Tunisie au stade Al –Salam dans la capitale égyptienne Le Caire à partir de 19h00. Pour les Malgaches, leur présence dans ces quarts, constitue déjà un « exploit ». Tout ce qui viendrait par la suite n’est que du bonus.
En effet, Madagascar dépasse toutes les espérances pour la toute 1er participation de son histoire en Coupe d’Afrique des Nations. Véritable surprise de ces quarts de finale, l’équipe a tout d’abord terminé à la tête du groupe B. Les coéquipiers de l’ailier Nomenjanahary ont glané un point face à la Guinée (2-2) avant de s’imposer contre le Burundi (1-0) et le Nigeria (2-0). Par la suite et en 8e de finale, ils ont éliminé, à l’issue de la séance de tirs au but, la République démocratique du Congo (2-2). De son côté, la Tunisie a la particularité d’être l’équipe qui se trouve en quart de finale sans avoir enregistré la moindre victoire durant cette phase finale en Egypte. Les Aigles de Carthage ont terminé à la 2e place du groupe E après avoir concédé le match nul face à l’Angola (1-1), au Mali (1-1) et à la Mauritanie (0-0). En 8e de finale, ils sont venus à bout du Ghana (1-1), suite à la séance de tirs au but. Au bout du match à Ismailia, c’est la Tunisie qui a arraché le dernier billet pour les quarts en écartant le Ghana aux tirs au but (1-1, 5 tab à 4). Les joueurs d’Alain Giresse affronteront l’équipe surprise de la CAN, Madagascar. Et justement, le sélectionneur français des Malgaches, Nicolas Dupuis, espérait tomber sur la Tunisie.
«J’ai une préférence, la Tunisie, confiait-il dans l’After dimanche dernier sur RMC. Non pas parce que je la trouve moins forte que le Ghana. Mais c’est sympa quand même de jouer contre Alain Giresse, qui est une ancienne gloire du foot français, un des meilleurs joueurs de l’histoire. C’est un style de jeu qui nous conviendrait mieux, évidemment.» On verra ça jeudi. Quant au côté tunisien, il faut reconnaître, qu’on est loin de retrouver la vraie identité de jeu des joueurs et un collectif uni et solide. La sélection semble s’être aujourd’hui égarée. Certains joueurs déçoivent au niveau de la construction du jeu sans oublier l’absence d’imagination. En dépit de quelques éclaircies, l’ensemble des joueurs est incapable de rassurer. Et comme le plus redouté dans cette équipe est l’état d’esprit qui affecte la vie collective de l’équipe, on remarque il y a bien un problème technique qui laisse pessimistes les fans des Aigles de Carthage. Côté effectif, sur le banc contre le Ghana, Wahbi Khazri pourrait retrouver sa place de titulaire. Et on attend donc de lui qu’il fasse bouger les choses au sein d’une équipe qui inquiète pour n’avoir toujours pas gagné le moindre match dans cette CAN. Et c’est pourquoi, justement, Madagascar peut créer la surprise en évitant la défaite face à un adversaire qui n’a remporté aucun match jusqu’à maintenant.


Programme
Ce jeudi :
16h00 : Algérie – Côte d’Ivoire(Suez)
19h00 : Madagascar – Tunisie (stade Al-Salam, Le Caire)

Tous derrière les Verts
Mobilis, partenaire officiel de la Fédération algérienne de Football (FAF) et de l’Équipe nationale, encourage les Verts pour leur match, comptant pour le quart de finale de la 32e édition de la coupe d’Afrique des nations, qui se tient du 21 juin au 19 juillet 2019 au pays des pharaons (Egypte). Après s’être imposés avec brio en 8e de finale en dominant la Guinée sur le score de trois à zéro, les Guerriers du désert affronteront ce jeudi 11 Juillet à 17h00 (heure algérienne), en quart de finale, les Éléphants de la Côte d’Ivoire au stade de Suez, afin de décrocher une place dans le dernier carré de ce tournoi continental. Les Ivoiriens se sont classés à la 2eme place du groupe D en phase de poule, avec deux victoires et une défaite, pour finir sur un succès (1-0) en 8e de finale face au Mali. L’équipe gagnante de ce match, rencontrera en demi-finale le vainqueur du match entre le Nigeria et l’Afrique du Sud. Mobilis, fidèle à son engagement d’accompagner et d’encourager l’Equipe nationale, ne ménagera aucun effort à les soutenir, quelle que soit l’échéance sportive et le lieu de son déroulement.
Bon courage et bonne chance aux Fennecs !