L’équipe nationale connaît son adversaire pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte. Il s’agit de la Côte d’Ivoire qui a sorti le Mali (1/0) lundi au stade Suez en huitièmes. La même pelouse qui verra s’affronter «Fennecs» et «Eléphants» demain à 17h00 (heure algérienne). Le sélectionneur des Ivoiriens, Ibrahim Kamara, ne compte pas faire une préparation spécifique pour ce match spécial. Une manière pour lui de dire que l’Algérie ne lui fait pas peur. Culotté.
Ça sera l’affiche des quarts de finale de la CAN dans sa 32e édition. Le Côte d’Ivoire – Algérie sera très attendu car il y aura une place en demies en jeu. C’est dire qu’il y a un conséquent enjeu. Mais l’entraîneur des coéquipiers de Wilfried Zaha ne semble pas craindre cette confrontation face aux « Verts ». Il a même montré une certaine légèreté et suffisance, voire arrogance, en évoquant cet affrontement. Au sortir de la victoire contre les Maliens, le technicien a déclaré que « Nous savourons une victoire parce que ce n’était pas facile face à une belle équipe du Mali. Nous avons laissé passer l’orage au cours de la première période avant de nous réorganiser lors de la deuxième et cela a produit un effet. C’est une compétition où il y a sept matches à jouer et nous en avons joué quatre » en ajoutant que « Maintenant, il reste trois matches dont le prochain contre l’Algérie que nous allons préparer comme tous les autres. J’ai une mission qui m’a été confiée à savoir préparer une équipe pour 2021 mais, il y a des matches que nous devons jouer et nous les jouerons jusqu’au bout.» Propos passés au crible, l’EN serait un simple adversaire qui se dresse sur le chemin de ses poulains. A en oublier que c’était la meilleure équipe de la phase de poules.

Laborieux mais ambitieux
Là, il est utile de rappeler que Franck Kessié et ses camarades n’ont pas vraiment impressionné depuis le début de l’épreuve. La qualification acquise au détriment des « Aigles du Mali » était plus que laborieuse. Un but contre le cours du jeu inscrit à un quart d’heure de la fin, c’est tout ce que la troupe à Kamara aura montré alors que leurs adversaires du jour se sont créé une kyrielle d’occasions sans parvenir à les mettre au fond.
En tout cas, Djamel Belmadi, driver de l’EN, s’est montré plus mesuré dans ses propos en parlant du prochain rendez-vous : « La Côte d’Ivoire est connue dans le continent africain pour être une équipe difficile, solide et avec beaucoup d’expérience renfermant des joueurs qui évoluent dans de grands championnats.
Je ne connais pas les statistiques concernant les différentes confrontations entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire, mais comme on l’a toujours fait jusqu’à présent, on ne se basera pas sur les statistiques mais plutôt sur la forme du moment. Donc, on va bien préparer ce match et on espère passer inchAllah pour les demi-finales », a-t-il estimé toute humilité gardée. Avoir les pieds sur terre pourrait faire toute la différence. Un détail sur lequel les joueurs et le driver des « Verts » insistent beaucoup. Que ce soit en zone mixte ou en conférence. Et c’est tant mieux.
M. T.