Le début de la saison estivale, dans la wilaya de Tipasa, s’annonce meurtrier puisqu’il a été enregistré cette semaine trois morts, tous originaires de la wilaya dans deux accidents qui ont eu lieu au chef-lieu de wilaya et sur la voie express entre Bou Ismaïl et Tipasa.

Avant-hier, les habitants de la commune de Tipasa étaient sous le choc avec l’annonce du décès de deux jeunes Zoheir Termelile et Chabab Youcef, âgés respectivement de 20 ans et 27 ans, morts dans un accident de la circulation qui a eu lieu sur la voie express entre Bou Ismaïl et Tipasa dont le véhicule a été complètement détuit. Les deux jeunes ont été enterrés au cimetière Si Ahmed Berkane en présence d’une nombreuse foule atterrée par cette nouvelle macabre. La semaine dernière, c’est un autre père de trois enfants résidant à Sidi Rached, qui est décédé suite à un accident de sa moto qui s’est renversée non loin de la cour de justice c’est-à-dire à l’entrée est de la commune de Tipasa, ce qui semble a priori inexplicable étant donné que la vitesse est limitée en agglomération. Un autre accident d’un autobus de transport public a fait 8 blessés, après s’être renversé sur la voie express provoquant un grand mouvement de panique sur cette route qui connait un trafic très important depuis l’ouverture de la saison estivale. Malgré les appels à la prudence et les nombreux barrages de police et de gendarmerie, de nombreux conducteurs continuent de faire fi des règles de conduite en faisant de la vitesse, qui est à l’origine de la majorité des accidents meurtriers. La présence de barrages routiers, qui ralentissent voire bloquent la circulation est, aussi, source de colère et d’exaspération des automobilistes qui souhaiteraient un allégement du dispositif en particulier en période de grandes chaleurs comme cela est le cas depuis le début de la semaine marquée par la canicule. Par ailleurs, de nombreux citoyens ou visiteurs n’ont pas compris et encore moins apprécié les travaux lancés, la première semaine de juillet, par la direction des travaux publics sur la voie express à l’entrée est de la ville de Tipasa c’est-à-dire en pleine saison estivale. Les travaux, qui auraient pu être réalisés soit en mai avant l’arrivée massive des vacanciers ou carrément reportés à septembre, ne sont pas du goût de nombreux automobilistes empruntant ce tronçon qui ne comprennent pas ce manque de sérieux des responsables à moins qu’ils ne l’aient fait exprès comme nous le dira, désabusée et non sans amertume, une amie. Pour ajouter à la pression de la saison estivale, la chaleur qui plombe la wilaya, on apprend qu’un feu de forêts qui s’est déclaré, hier, non loin des habitations dans le village de Boukourdane, aux abords du barrage de Sidi Amar, a fait plus de peur que de mal et les agents de la Protection civile ont pu le circonscrire après avoir calainé des hectares de pins d’Alep, de broussailles, d’arbres fruitiers et de nombreuses ruches.n