La canicule qui frappe ces derniers jours l’ensemble des régions du pays a fait exploser la consommation d’électricité, dont celle des ménages avec l’usage des climatiseurs. Les compteurs électriques affichent des chiffres qui ne cessent de monter, sur fond de records. Dans cette logique, un nouveau record de consommation d’énergie électrique est venu dimanche effacé celui établi la veille. Pour ce premier jour de la semaine, le record a été de 15 044 MW, selon l’Opérateur du système électrique national (OS), filiale du groupe Sonelgaz, dont le siège, situé à Gué de Constantine (Alger), a reçu la visite du ministre de l’Energie, Mohamed Arkab. Ce pic a été enregistré à 14h15, et représente une hausse de 10% par rapport à 2018. La veille, le même opérateur avait enregistré 14.346 MW. L’OS prévoit même de nouveaux records de consommation durant les semaines à venir si les conditions climatiques actuelles perdurent. Dans ce cas, elle atteindrait jusqu’à 15 600 MW, alors qu’avec des températures « normales », la consommation maximale serait de 14.600 MW, explique la même source. Quant au niveau de production atteint samedi, il a été de 16 267 MW, soit une réserve de 1 921 MW (la différence entre la consommation et la puissance disponible). Ce qui a visiblement suffi à satisfaire la très forte demande de dimanche.
L’Opérateur du système électrique constate, par ailleurs, une disparité entre le niveau de consommation du jour et celui de la nuit. A titre d’exemple, la demande en énergie électrique est passée samedi de 9 393 MW la nuit (taux de réserves à 75,7%) à 14 346 MW le jour (taux de réserve à 13,4%). Ce type d’écart est inédit et l’évolution de la consommation journalière en Algérie « n’existe nulle part ailleurs dans le monde », selon le directeur général de l’OS, Aziz Ameyoud. « Il s’agit d’un type unique et il s’explique par l’impact de la chaleur dans le modèle de la consommation », a-t-il souligné, avant d’expliquer que « le potentiel de consommation durant la période entre juillet et mi-août est très élevé avec le mouvement de déplacements prévu des estivants ».
Au cours de sa visite au siège de l’OS, le ministre de l’Energie a rappelé que le groupe Sonelgaz a réalisé un plan d’investissement pour l’amélioration des infrastructures permettant de faire face à ces niveaux élevés de consommation. Une capacité de 20 000 MW est déjà installée avec 30 000 km de lignes moyenne et haute tension, 345 transformateurs, ainsi que 21 000 km de lignes de transport de gaz, a indiqué M. Arkab, qui appelle, toutefois, à rationnaliser la consommation de l’électricité dont la production dépend du gaz.
«Même si les taux de réserves sont rassurants et que nos capacités actuelles permettent de faire face aux pics, il demeure impératif de changer notre modèle de consommation électrique », a-t-il recommandé.