Des sources informées ont révélé l’ouverture de nombreuses enquêtes judiciaires au niveau de la wilaya d’El Tarf liées plus particulièrement à des dossiers d’abus de fonction, de pouvoir, de corruption, de passations de marchés sans tenir compte de la réglementation en vigueur.

Dans ces nombreuses affaires, notre source nous apprend que de hauts fonctionnaires au niveau de la wilaya sont impliqués. Elle ajoute que parmi les accusés figurent des ex-présidents d’APC, des responsables de direction et deux ex-walis. La partie judiciaire a ces dossiers sous sa loupe mais ne s’est pas encore prononcée sur la nature des accusations. Selon des indiscrétions, nous avons appris auprès d’autres sources que des entrepreneurs, des personnes influentes de partis et d’organisations sont aussi impliquées. Ces derniers seraient accusés, à la lumière des premières constatations, de dilapidation de deniers publics, de surfacturation de projets, etc. Les mêmes sources ont révélé que d’importantes sommes ont été détournées de leur vocation. Selon une rumeur persistante ces accusés sont interdits de quitter le territoire car soupçonnés ou impliqués dans des affaires de corruption, de détournement, de passation de marché outrepassant le code de marché. Une trentaine de personnes sont mises en cause dans ces dossiers transmis à la justice après les enquêtes des services de sécurité. Les dossiers les plus importants concernent l’octroi de projets à des proches du pouvoir exécutif impliqués dans la surfacturation du coût des projets et ne disposent pas du matériel adéquat pour la réalisation du projet du développement. Le dossier des inondations de 2006, dans lequel l’Etat a injecté 1 000 milliards de centimes, fait partie de ces dossiers brûlants. De l’argent jeté sans impact sur le développement comme la plantation de palmiers. Les mis en cause sont accusés aussi de mauvaises gestions des APC ayant eu la conséquence directe de laisser à la traîne la wilaya. Les enquêteurs se sont penchés aussi sur les dossiers solidarité et ressources en eau qui ont consommé énormément d’enveloppes financières sans aucun résultat sur les conditions de vie des citoyens de cette wilaya. Plusieurs projets ont été attribués de gré à gré à des promoteurs proches de l’exécutif de wilaya ou communal. Enfin, plusieurs autres dossiers font objet de minutieuses enquêtes, notamment quatre anciens P/APC accusés de détournements de fonciers, d’abus d’autorité, de corruption, d’enrichissement illicite, ainsi que deux autres personnalités influentes dont deux occupant de hautes responsabilités dans les rouages étatiques. Ces enquêtes font cette semaine les gorges chaudes à El Tarf.