Cette image (photo en dessous, publiée et rapidement partagée sur les médias sociaux, hier soir, après la fin du match Algérie-Guinée) est vraiment un repère, à l’instant T de cette Algérien en plein renouvellement. Elle vient montrer que le chemin est encore long pour atteindre un des objectifs primordiaux des changements escomptés, que le pays ait des citoyens, et pas uniquement des habitants.

Dimanche soir, à la place du 1er Mai (Alger)/D.R.

L’image montre des centaines de personnes regroupées face à un écran géant pour voir les poulains de Belmadi jouer et vibrer ainsi avec leurs exploits. La liesse était donc au rendez-vous et, sans aucun doute, les présents étaient tous contents. Dans d’autres conditions, l’image aurait été belle, mais pourtant elle est choquante.

Comment ne l’est-elle pas quand il s’agit d’une horde de personne qui crient durant plus de 90 minutes devant l’entrée d’un hôpital, celui de Mustapha Bacha, place du 1er Mai, à Alger.

On ne peut être citoyens uniquement une journée par semaine, lors des manifestations du vendredi. Le football est bien beau (pour ses fans surtout), et les victoires de la sélection algérienne en terre égyptienne font évidemment plaisir à tout le monde, mais les malades (et leurs familles), n’ont pas à en subir les « conséquences ». Il est inacceptable que des souffrants deviennent « victimes collatérales » des « arènes » de la balle ronde.

Sur les médias sociaux, plusieurs se posent plusieurs questions : « qui a donné l’autorisation de placer cet écran géant sur ces lieux ? », ou encore « sont-ils tous inconscient au point de ne pas faire attention à la santé des malades ? ».

Ce qui s’est passé hier, devant le CHU « Mustapha Bacha » a démontré l’absence du sens des responsabilités de la part des présents et également des pouvoirs publics.  

Les algériens sont sortis en masse pour prôner le changement. Pas uniquement celui des instances, ni des têtes, mais également des mentalités. Vivre en cité, c’est vivre dans le respect de l’autre, et si ce dernier est « amoindri », l’attention devrait être encore plus grande. Il ne s’agit même pas de créer un « homme nouveau », mais faire revivre un « homme disparu ». La liesse populaire n’autorise pas tout.

@SalimKoudil

9h19#CAN2019 (11) : 6 africains encore en lice

Les 6 premiers qualifiés aux quarts de finale de la CAN 2019 :

Bénin

Sénégal

Nigéria

Afrique du Sud

Madagascar

Algérie

Il reste encore deux matchs des huitièmes de finale :

Mali – Côte d’Ivoire

Ghana – Tunisie

Le programme des quarts de finale :

Sénégal – Benin

Afrique du Sud – Nigéria

Le 11 juillet (18h) : Algérie –  vainqueur du match (Mali – Côte d’Ivoire)

Madagascar – Vainqueur du match (Ghana – Tunisie)