Attendu au niveau des wilayas de Tizi Ouzou, Constantine et Aïn Defla, la seconde édition du programme de projection cinématographique de plein air «Ciné Ville», organisée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) sera l’occasion de mettre en avant huit longs et courts métrages, certains récents, d’autres plus anciens, notamment issus du patrimoine national, annonce les organisateurs. Le lancement  de la seconde édition de «Ciné Ville»  est prévu  le lundi 8 juillet au port de Tigzirt (wilaya de Tizi Ouzou), à partir de 21h avec, au programme, la  projection d’un court métrage suivie d’un long métrage, diffusés chaque soir durant quatre jours. A l’affiche de la soirée d’ouverture  «Je te promets» du réalisateur Mohamed Yargui et « la Voix des anges » de Kamel Laïche. Suivis le lendemain par «Black Spirit» et «Timgad», puis le 10 juillet de « El Maktoub » et «Tales of Africa», et, enfin, le 11 juillet, par «le Silence du sphinx» et «les Vacances de l’inspecteur Tahar ». Le même programme est également proposé à Constantine du 15 au 18 juillet et à Aïn Defla du 22 au 25 du même mois. Le directeur de l’AARC, Abdelkader Bendamèche, nous fait savoir que l’idée, cette année, est d’organiser le programme «Ciné Ville» en plus de l’évènement devenu traditionnel «Ciné Plage», habituellement proposé entre la fin juillet et le début du mois d’août.  Il  nous précise  aussi que l’agence, qu’il dirige depuis le début de l’année, programmera dans les prochains mois un troisième événement cinéma à destination, cette fois, des villes du sud du pays. Soulignant ainsi, qu’«en plus de ‘Ciné Plage’, qui est désormais devenu une tradition et qui accueille chaque année un public très important, l’AARC organise deux autres événements dédiés au cinéma, notamment le ‘Ciné Ville’, qui marque sa deuxième édition (…) mais, également, durant les mois d’octobre ou novembre prochain un programme ‘Ciné Sud’ qui se déroulera dans plusieurs villes du Sud». L’organisateur attend des températures plus clémentes pour le lancement de ce dernier événement, croit-on comprendre. La seconde édition du « Ciné Ville » est un événement toujours en «accès libre», organisé en collaboration avec le Centre algérien du développement du cinéma (CADC) pour les autorisations de diffusion des films, et le Centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel (CNCA) et l’Entreprise publique de la télévision (EPTV), pour l’organisation et la médiatisation des soirées. Quant aux bilans des activités de ces programmes, lancés depuis 2015 à l’initiative de l’AARC, notamment le «Ciné Plage», mais surtout le «Ciné Ville », dont la première tentative remonte à 2015 sous le nom «Ciné Madina», le directeur de l’agence nous précise que les projections ont à chaque fois attiré  un important public. Il annone à ce sujet que l’agence mènera prochainement une étude afin d’évaluer l’impact des programmes, ainsi que l’affluence réelle du public.