La construction de l’usine Peugeot Citroën Production Algérie, à Oran, sera assurée par la SPA Groupe SFMAI spécialisé dans les charpentes métalliques, selon un communiqué du groupe PSA. « L’entreprise SFMAI, acteur incontournable dans le domaine de la construction industrielle, est retenue adjudicataire pour la réalisation de l’usine du Groupe PSA en Algérie », indique le communiqué, soulignant que SFMAI, dont le siège se trouve également dans la capitale de l’Ouest, faut-il le préciser, « a été retenu pour la réalisation de ce projet grâce à son dossier mettant en avant ses performances en termes de service et de qualité, maîtrise des coûts, management de projet, et expertise technique ».
Peugeot Citroën Production Algérie a jeté son dévolu sur SFMAI après avoir reçu, en janvier dernier, le permis de construire son usine dans la zone industrielle de Tafraoui où son projet a bénéficié d’une première parcelle de terrain de 120 hectares destinée à « la réalisation d’une usine de montage de véhicules par la société Peugeot avec deux partenaires locaux majoritaires pour un investissement de 16,4 milliards de dinars et qui générera un millier d’emplois directs sur le site industriel, et 4 000 emplois indirects dans la région », précisait le document adopté dans ce sens.
Le début des activités de l’usine se fera au premier semestre 2020, avec une production de 75 000 véhicules par an à terme, rappelle le communiqué de PSA.
C’est en marge du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien), le 12 novembre 2017, que le Groupe PSA a signé, avec ses partenaires algériens, les sociétés Condor Electronics, Palpa Pro et l’Entreprise Nationale de Production de Machines-Outils (PMO), l’accord de co-entreprise pour l’installation d’une usine de production en Algérie.
Depuis la fin de l’été 2018, PCPA commercialise la Peugeot 208 dans sa finition TechVision 1.6 HDi de 92 chevaux, présentée comme étant assemblée dans l’académie de formation de Peugeot en Algérie. Toutefois, cette entreprise n’a pas été retenue dans le tout récent programme du gouvernement mis en place dans le cadre de la réduction des importations de kits CKD-SKD destinés à l’assemblage automobile en Algérie. Un programme qui a plafonné ces importations à 2 milliards de dollars pour l’année 2019, et dont une partie avait été déjà consommé sur les quatre premiers de la même année, alors que le montant restant a été partagé entre les usines Renault Algérie Production (660 millions de dollars), Sovac Production (600 millions de dollars), Gloviz/Kia (380 millions de dollars) et Tahkout Manufacturing Company/Hyundai (360 millions de dollars).
R. B.