Alors que des souscripteurs AADL1 et LPP occupent la rue depuis plusieurs semaines pour dénoncer des injustices, d’autres ont eu la joie de recevoir les clés de leur logement lors d’une cérémonie de distribution, hier à Alger, présidée par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamal Beldjoudj.

6 596 logements AADL1 et 406 logements LPP ont été distribués durant la journée d’hier. Il s’agit de la première opération d’un vaste programme de distribution de plus de 66 000 logements dans 44 wilayas, toutes formules confondues, qui se prolongera jusqu’au mois de juillet. Le ministre de l’Habitat, accompagné par les ministres de l’Energie, Mohamed Arkab et des Ressources en eau, Ali Hamam, a indiqué que l’opération a été lancée à partir d’Alger afin de clore le programme AADL1. «Si l’on compte les 4 034 logements AADL 1, livrés le 31 mai, et les 6 596 distribués aujourd’hui, il reste 20 000 unités à livrer sur les 31 000 recensées en mai. Ils seront tous distribués d’ici la fin du mois de septembre», explique-t-il, indiquant que les travaux de tous les projets LPP sont lancés. Tout en signalant que près de 1 000 logements LPP seront distribués dans les jours à venir au niveau national, il a exhorté les souscripteurs de cette formule ainsi que celle de l’AADL1 à la patience. Car il s’agit, explique-t-il, de centaines de milliers de logements à réaliser, ce qui nécessite du temps et des moyens importants. Il a appelé, également, les bénéficiaires de ces logements à occuper leurs maisons. «Nous avons constaté qu’un bon nombre de bénéficiaires n’ont pas encore habité leur logement. Ce qui nous place dans une situation embarrassante. Car quand les souscripteurs voient tous ces logements vides, ils pensent qu’ils ne sont pas livrés et nous reprochent de ne pas les avoir distribués», fait-il savoir. Le ministre a assuré, dans ce contexte, que les logements distribués sont tout à fait habitables, dotés de toutes les commodités. «Reste la qualité sur laquelle nous nous penchons actuellement. Des comités de contrôle de wilaya ont été installés et nous allons sanctionner tous ceux qui ont commis des infractions.
Je tiens à souligner, toutefois, que ce ne sont pas tous les logements AADL et LPP qui sont de mauvaise qualité», estime-t-il. Tous les programmes de logements sont inscrits au niveau du ministère de l’Energie, d’après le premier responsable de ce département, Mohamed Arkab. Il a signalé à ce propos que certains sont classés prioritaires, et les travaux pour les raccordements aux réseaux de gaz et d’électricité seront accélérés, avec le concours d’entreprises déjà mobilisées.
Interpellé sur la réunion, début juillet, de l’Opep et partenaires non-Opep, à Vienne, il a indiqué que l’Algérie compte proposer de prolonger l’accord d’Alger de 2016 jusqu’à la fin de cette année. «Cet accord est effectif à ce jour et assure un équilibre dans le marché de l’énergie. Or, c’est cet équilibre-là que nous cherchons, c’est le but de cette réunion. L’équilibre entre le consommateur et le producteur permet à ce dernier d’investir», affirmera-t-il. Il est important, poursuit-il, que les prix de pétrole soient stables et abordables pour investir et pour assurer la sécurité énergétique.