Rien ne va plus au sein de l’union de wilaya de l’UGTA. La guerre des clans refait surface après quelques jours du retrait définitif de toute activité syndicale de l’ex-secrétaire général du syndicat, Abdelmadjid Sidi Saïd, lors du 13e congrès de l’UGTA qui s’est déroulé dernièrement à Alger.

Le conflit qui a éclaté au grand jour oppose le clan du secrétaire général de l’union de wilaya de l’UGTA, Amrouni Djillali, élu par les congressistes, en 2012, d’une part, et le clan du secrétaire général de l’union de wilaya par intérim, Hadjaj Mustapha, désigné par la Centrale syndicale.
Depuis plus de trois années, la crise de légitimité qui secoue ce syndicat au niveau local n’a pas pu être dénouée malgré les multiples tentatives de plusieurs personnes proches de l’UGTA. Aujourd’hui, ce conflit syndical, qui oppose les frères ennemis de l’UGTA à Béchar, est entre les mains de la justice qui tranchera cette affaire qui a défrayé la chronique ces derniers jours. En effet, le Tribunal de Béchar a convoqué l’ancien secrétaire général du syndicat UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, et l’ex-secrétaire national chargé de l’organique, au niveau de la Centrale syndicale, Tayeb Hmarnia, pour la journée du
7 juillet 2019, suite à la demande de la défense des syndicalistes. Abdelmajid Sidi-Saïd et M. Hmarnia sont convoqués par la justice pour clarifier la complexité de l’accusation de falsification et d’usurpation d’identité, portée sur un cadre syndical par le secrétaire par intérim de l’union de wilaya. Selon les informations que nous avons recueillies auprès de plusieurs syndicalistes, ce cadre syndical est accusé de falsification de documents concernant des nominations dans des postes au sein du bureau de wilaya de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et que chaque clan prétend détenir les documents authentiques. D’autre part, des dizaines de partisans du secrétaire général de l’UGTA au niveau local ont pris d’assaut le siège de l’union de wilaya, pour annoncer la destitution du secrétaire de wilaya par intérim et l’installation d’un nouveau bureau de ce syndicat, présidé par Amrouni Djillali. Selon un communiqué des travailleurs et des cadres de l’union de wilaya de l’UGTA, ces syndicalistes réitèrent leur soutien au Hirak populaire, qui purifie le pays de la corruption et de tous les corrompus, qui sont responsables de la situation chaotique que traverse l’UGTA et aux décisions de l’ANP concernant la lutte contre les corrompus. Ils rejettent la tutelle imposée par le secrétariat national et son implication dans les affaires de la wilaya et renient la participation des délégués qui ont représenté la wilaya de Béchar au 13e congrès extraordinaire de ce syndicat. Contacté M. Amrouni nous a déclaré qu’il est le premier responsable de wilaya du syndicat car, selon lui, les cadres syndicaux sont élus et non désignés. Pour sa part, le responsable démis de ses fonctions par le groupe de Amrouni, en l’occurrence M. Hadjaj, nous a affirmé que suite aux dépassements de quelques travailleurs proches de Amrouni, des plaintes seront déposées pour faux et usage de faux et vol du cachet de l’UGTA.